Publications du Service canadien des forêts

Intensive biomass removals and site productivity in Canada: A review of relevant issues. 2010. Thiffault, E.; Paré, D.; Brais, S.; Titus, B.D. The Forestry Chronicle 86(1): 36-42.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 31535

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

L’intérêt renouvelé pour la récolte intensive de biomasse forestière comme source de bioénergie en Amérique du Nord soulève des inquiétudes quant aux impacts de cette pratique sur le maintien de la productivité des sols. Au Canada, ces inquiétudes ont été émises pour la première fois dans les années 1970 et des travaux de recherche ont été entrepris pour étudier et prédire les effets de la récolte de biomasse sur la productivité des sites. La plupart de ces études étaient basées sur des budgets nutritionnels statiques. Au Canada et ailleurs dans le monde, des modèles plus détaillés incluant la description des processus écologiques ont aussi été développés pour étudier les cycles du carbone, de l’azote et des cations basiques sous différentes intensités de récolte. Cependant, la validité des résultats de modélisation est toujours contrainte par notre connaissance limitée de la capacité des écosystèmes à fournir des éléments nutritifs. Quelques dispositifs expérimentaux ont été établis au Canada pour recueillir des données empiriques sur l’impact de la récolte de biomasse sur les réserves nutritionnelles du sol ainsi que sur la croissance et la nutrition des arbres. Bien que relativement récents, ces dispositifs, ainsi que des dispositifs plus anciens installés dans d’autres pays aux conditions de site et de climat semblables à celles du Canada, nous offrent l’opportunité de raffiner notre compréhension de la résilience des processus écologiques et des impacts de la récolte de biomasse sur le fonctionnement des écosystèmes. Bien que les incertitudes et les questions restent nombreuses, certaines juridictions dans le monde ont tout de même fourni un cadre politique et développé des lignes directrices pour la récolte de biomasse. Tel que décrit par le concept d’aménagement forestier adaptatif, le suivi écologique des opérations de récolte, les études sur le terrain et la modélisation peuvent interagir afin d’améliorer les connaissances scientifiques qui pourront par la suite être utilisées de façon à ajuster le cadre politique.

Dernière mise à jour :