Publications du Service canadien des forêts

Mortality and height growth losses of coniferous seedlings damaged by the black army cutworm. 1992. Maher, T.F.; Shepherd, R.F. Canadian Journal of Forest Research 22: 1364-1370.

Année : 1992

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 3150

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

On a étudié pendant 1 à 3 années la croissance et la survie de semis défoliés par la légionnaire noir, Actebia fennica (Tausch.). Dix ensembles de données ont été recueillis dans trois sites sur quatre espèces de semis: Douglas taxifolié bleu, Pseudotsuga menziesii var. glauca (Beissn.) Franco; pin tordu, Pinus contorta Dougl.; mélèze occidental, Larix occidentalis Nutt.; et épinette d’Engelmann, Picea engelmanii Parry. On ne peut évaluer le taux de mortalité une fois que les arbres ont été défoliés qu’après l’apparition des pousses au cours de la saison de croissance suivante car, on peut souvent observer des semis complètement dégarnis sur lesquels se développe un nouveau feuillage et qui survivent. C’est à de moment que s’est produit un taux de mortalité totale dépassant 90%. Une mortalité s’élevant jusqu’à 39% a été relevée chez les semis dont le taux de défoliation était supérieur a 60%; la majorité de ces cas ont été observés chez les semis dont la plantation et la défoliation ont eu lieu simultanément. Les facteurs d’agression synergiques sur les racines causés par une mauvaise plantation, le manque d’humidité dans les sites ou une sécheresse ont augmenté, de façon marquée, le taux de mortalité. La croissance en hauteur a été notablement réduite pour les semis défoliés à plus de 60%; les réductions les plus importantes ont été observées quand la destruction des bourgeons terminaux accompagnait la perte des aiguilles. Le ralentissement de la croissance a été maximale l’année de la défoliation propoment dite; les semis de pin tordu situés dans les sites où les conditions étaient favorables ont entièrement repris le retard de croissance en hauteur la 2e année. Dans les sites où les conditions étaient défavorables, les retards de croissance en hauteur des semis de pin tordu étaient encore évidents au bout de 3 ans.