Publications du Service canadien des forêts

Influence of dormancy induction treatments on western hemlock seedlings. II. Physiological and morphological response during the first growing season on a reforestation site. 1991. Grossnickle, S.C.; Arnott, J.T.; Major, J.E. Canadian Journal of Forest Research 21(2): 175-185.

Année : 1991

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 3126

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/x91-021

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Des semis de pruche de l'ouest (Tsuga heterophylla (Raf.) Sarg.), issus de quatre traitements d'induction de dormance (TID) (jours longs secs, jours longs humides, jours courts secs et jours courts humides) ont été plantés sur un site de reboisement côtier de la Colombie-Britannique. Leurs réponses physiologiques et leur développement morphologique ont été suivis au cours de la première saison de croissance. Tous les plants ont montré une réaction identique au niveau de leur photosynthèse nette, de leur conductance stomatique ainsi que de leur potentiel hydrique de xylème dans des conditions froides, non-asséchantes et asséchantes de fin d'été. L'analyse des courbes pression-volume au début de la saison de croissance (fin février) a révélé que les semis du TID jours courts humides avait un potentiel osmotique à saturation et au point de perte de turgescence plus bas que ceux des autres TIDs, mais cette différence avait disparue à la fin de la saison de croissance (octobre). En octobre, les semis du TID jours courts humides avaient un modulus d'élasticité maximal beaucoup plus faible que celui des autres TIDs, impliquant donc une élongation encore active des pousses. Un mois après la plantation, les semis des TIDs jours courts avaient moins d'aiguilles endommagées et la meilleure croissance racinaire suite à une exposition prolongée à des températures basses. Quatre mois après plantation, les semis du TID jours longs humides affichaient la meilleure croissance (hauteur, diamètre au collet) et le meilleur développement racinaire en réponse à des températures modérées et des conditions humides de sol. Dix-huit mois après plantation, la survie de tous les TIDs se chiffrait autour de 95 à 97%. Les semis des TIDs jours longs étaient les plus grands, mais tous avaient le même diamètre au collet. Les semis des TIDs jours courts avaient les meilleurs rapports tiges/racines en sol. Les semis du TID jours courts humides avaient le plus faible nombre d'unité de tige par centimètre de croissance de la pousse de l'année. Les liens entre ces résultats et les procédures d'évaluation de la qualité des stocks présentées dans le premier des deux articles de cette série sont abordés dans la discussion.