Publications du Service canadien des forêts

Mixed-species effect on tree aboveground carbon pools in the east-central boreal forests. 2010. Cavard, X.; Bergeron, Y.; Chen, H.; Paré, D. Canadian Journal of Forest Research 40: 37-47.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 31241

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Cette étude vise à déterminer si les peuplements forestiers mixtes peuvent êtres des puits de carbone aériens plus efficaces que les peuplements purs. En accord avec les hypothèses de facilitation et de séparation des niches écologiques, nous prédisons une plus grande séquestration du carbone dans les peuplements mixtes. Nous avons donc déterminé les stocks de carbone aériens dans des mélanges d'épinettes noires (Picea mariana (Mill.) Britton, Sterns, Poggenb.) et de peupliers faux-tremble (Populus tremuloides Michx.) situés dans la forêt boréale de l'est, tandis que des mélanges de pin gris (Pinus banksiana Lamb.) et de peupliers faux-tremble furent plutôt utilisés dans la forêt boréale centrale. Les mélanges d'espèces ne présentaient aucun gain en carbone. Les peuplements dominés par le tremble contenaient la plus grande quantité de carbone aérien, les pessières la plus petite quantité, et les mélanges en contenaient des quantités intermédiaires qui pouvaient généralement être prédites par interpolation linéaire en fonction de la proportion de tiges de chaque espèce. Ces résultats suggèrent que dans le cas du tremble, l'effet potentiellement néfaste de l'épinette sur les sols peut être compensé par une meilleure disponibilité de la lumière dans les peuplements mixtes. Parallèlement, dans le cas de l'épinette noire, l'effet potentiellement bénéfique du peuplier faux-tremble sur les sols pourrait être contrebalancé par une compétition accrue pour la lumière et les nutriments en sa présence. Le mélange de pin gris et de peuplier faux-tremble n'a apporté aucun bénéfice pour aucune des deux espèces tout en induisant une perte en carbone chez le tremble à l'échelle du peuplement.

Dernière mise à jour :