Publications du Service canadien des forêts

A survey of some microorganisms isolated from the spruce beetle in central British Columbia. 2010. Safranyik, L.; Whitney, H.S.; Bleiker, K.P. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report BC-X-420. 17 p.

Année : 2010

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 31203

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Des dendroctones de l'épinette à cycle bisannuel (Dendroctonus rufipennis [Kirby]) adultes ont été collectés sur une période de cinq ans au moyen de pièges d'émergence installés sur deux types d'hôtes (souches et chablis) dans deux zones d'exploitation forestière adjacentes du Centre de la Colombie-Britannique, dans le but de déterminer l'incidence des champignons, bactéries, levures, nématodes et mites associés. Aucune différence n'a été constatée entre les deux types d'hôtes au regard de la taille moyenne ou de la proportion de spécimens femelles du dendroctone de l'épinette. Levures et bactéries constituaient les deux types d'organismes les plus couramment associés au dendroctone de l'épinette et, quel que soit l'hôte, ont été identifiés sur la majorité des spécimens de dendroctones. Pesotum sp. A, un champignon du bleuissement, constituait l'espèce filamenteuse la plus commune et a été identifié sur 63 % des 221 dendroctones échantillonnés. Ce champignon semble être étroitement associé au dendroctone de l'épinette, indépendamment du type d'hôte. Au moins 25 taxa d'autres champignons filamenteux ont également été identifiés sur les dendroctones. La plupart des autres champignons filamenteux, consistant en des espèces communes disséminées par le vent prédominantes dans l'environnement, telles que Penicillium et Cladosporium spp, ne sont probablement qu'accessoirement associés au dendroctone de l'épinette. Ces autres champignons filamenteux ont été plus souvent identifiés sur les dendroctones des chablis que sur ceux capturés dans les souches. La raison en est peut-être le taux d'humidité plus élevé des chablis qui pourrait avoir favorisé la croissance de certains de ces autres champignons filamenteux. L'incidence des mites et des nématodes associés au dendroctone de l'épinette était relativement faible; toutefois, seuls ont été recensés les spécimens identifiés sur l'exosquelette. L'association des micro-organismes échantillonnés lors de la présente étude du dendroctone de l'épinette était similaire dans les deux zones d'exploitation forestière étudiées. En dépit des différences entre les deux types d'hôtes, le dendroctone de l'épinette parvient à maintenir une association constante avec les levures, les bactéries et Pesotum sp. A

Dernière mise à jour :