Publications du Service canadien des forêts

Preliminary risk rating for mountain pine beetle infestation of lodgepole pine forests over large areas with ordinal regression modelling. 2009. Robertson, C.; Wulder, M.A.; Nelson, T.A.; White, J.C. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Working Paper 2009-19. 24 p.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 31189

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Le dendroctone du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae Hopkins) est endémique aux forêts de pins tordus latifoliés (Pinus contorta var. latifolia Engelmann) de l'Ouest canadien. Cependant, l'épidémie actuelle de dendroctone du pin dans cette région met en lumière les difficultés auxquelles doivent faire face les aménagistes forestiers qui ont la tâche de prioriser des peuplements à des fins d'atténuation, comme les coupes de sauvetage, les coupes d'éclaircie et les méthodes de contrôle direct. Dans l'Ouest canadien, le système de notation du risque opérationnel du dendroctone du pin ponderosa est fondé sur des connaissances biologiques provenant d'un vaste héritage d'études à l'échelle des peuplements forestiers. En raison du facteur temporel et du vaste espace occupé par l'épidémie actuelle, une nouvelle recherche de processus pour une vaste étendue infestée par le dendroctone du pin ponderosa a ouvert d'autres perspectives, à l'échelle de l'écopaysage, concernant les caractéristiques des forêts infestées de dendroctone. Dans la présente recherche, nous évaluons les possibilités pour cette nouvelle connaissance d'augmenter un système établi de notation du risque, à court terme, de mortalité d'arbres d'un peuplement attribuable au dendroctone du pin ponderosa. Les nouvelles variables étudiées pour être utilisées dans l'évaluation du risque comprennent le rayonnement direct de courtes longueurs d'onde, l'indice de qualité de station, le diamètre à hauteur de poitrine, les tendances temporelles dans les populations locales de dendroctones, le Système de classification biogéoclimatique des écosystèmes et les variables de l'interaction de l'espèce hôte du dendroctone. La régression ordinale de chances proportionnelles fut utilisée pour élaborer un modèle pour le Vanderhoof Forest District dans le centre-ouest de la Colombie-Britannique. Des prévisions fondées sur des données indépendantes ont été évaluées avec la surface sous la courbe (AUC), indiquant une bonne puissance discriminatoire (AUC = 0,84) pour prévoir les dommages attribuables au dendroctone du pin ponderosa.

Dernière mise à jour :