Publications du Service canadien des forêts

Impacts of two stumping operations on site productivity in interior British Columbia. 1991. Smith, R.B.; Wass, E.F. Forestry Canada, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report BC-X-327. 43 p.

Année : 1991

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 3064

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

On a étudié deux zones de coupe rase situées dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, dessouchées en 1980 afin de lutter contre la maladie des racines, ainsi que des zones boisées et des aires de coupe non dessouchées adjacentes pour déterminer si le dessouchage influait sur la croissance des semis, notamment en raison des changements des propriétés du sol. L'un des emplacements (ruisseau Gates) se trouvait près de Vernon, dans la variante humide et chaude de la Shuswap située dans la zone intérieure de Douglas taxifoliés. L'autre emplacement (Phoenix) était situé dans la variante humide et fraîche de la Kootenay de la zone intérieure de Cèdres et de Pruches. Deux méthodes de dessouchage ont été employées. Le premier traitement consistait en l'extraction des souches/racines au moyen d'un bouteur et d'une lame à rémanents, puis en la mise en andains ou en l'empilage des souches. Outre ces étapes, le second traitement comportait aussi un dernie râtelage fait à l'aide d'un bouteur et d'une lame à rémanents afin de retirer davantage de racines cassées du sol.
Des levés au sol ont été effectués afin de déterminer le type, la profondeur, l'étendue et les causes des perturbations du sol dans les zones dessouchées et non dessouchées des aires de coupe rase. Pour les principales catégories de perturbations des sols, on a mesuré la pénétrabilité, la densité apparente, le pH et les concentrations d'azote totale et de carbone organique, et on a comparé les mesures avec des valeurs obtenues dans des sols 'non perturbés', c'est-à-dire des zones où l'humus était intact. On a procédé à la plantation de Douglas taxifoliés (Pseudotsuga menziesii) et de Pins tordus (Pinus contorta var. latifolia) au ruisseau Gates, et de Douglas taxifoliés et de Mélèzes occidentales (Larix occidentalis), à Phoenix. On a éclairci les plantations au bout de cinq ans, puis, au bout de huit ans, on a fait une dernière mesure des hauteurs et des diamètres des arbres non coupés. On a aussi mesuré le stress d'humidité, la teneur en éléments nutritifs du feuillage, l'humidité du sol, le poids des cimes et des souches et la composition et l'étendue de la couverture végétale chez des arbres choisis au hasard et autour de ceux-ci. Le document donne la superficie des terres perturbées par chaque type de traitement, les propriétés physiques et chimiques des sols et le rendement des semis. Le sol au ruisseau Gates qui, au départ, était dense et humide, a été davantage perturbé par le dessouchage que celui à Phoenix, où le sol est relativement meuble et sec. Pendant une période s'échelonnant jusqu'à huit ans, le dessouchage a réduit la croissance des arbres à proximité du ruisseau Gates, tandis que cette opération sans ratissage a généralement été favorable au développement des arbres à Phoenix. La couverture végétale était moin étendue dans les zones dessouchées que dans les aires de coupe rase non dessouchées pendant une période s'échelonnant jusqu'à cinq ans à proximité du ruisseau Gates et à trois ans à Phoenix. Le document traite des perturbations plus importantes du dessouchage sur la composition et l'étendue de la couverture végétale du ruisseau Gates par rapport à celles de l'emplacement de Phoenix. On formule des reccomendations afin de réduire les effets nuisibles du dessouchage, particulièrement sur les sols vulnérables.