Publications du Service canadien des forêts

Vegetation establishment during 5 years following wildfire in northern British Columbia and southern Yukon Territory. 1990. Oswald, E.T.; Brown, B.N. Forestry Canada, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report BC-X-320. 52 p.

Année : 1990

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 3054

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

On a étudié la restauration de la couverture végétale par suite de feux de friches dans quatre sites près de la frontière du Territoire du Yukon et de la Colombie-Britannique (60° de latitude N.). Un des feux s'est produit en 1980 à Aishihik Junction, près de la route de l'Alaska, dans le centre sud du Yukon, et les trois autre sont survenus en 1982 près de Watson Lake (Territoire du Yukon) - un au Yukon et deux en Colombie-Britannique. Dans le présent article, on étudie la succession végétale durant les cinq premières années qui ont suivi les feux, dans 47 parcelles établies dans les régions brûlées. Des semis de conifères et des jeunes trembles sont apparus dans toutes les parcelles en l'espace de trois ans et leur densité variait de 700 à 80 100 jeunes/ha la cinquième année. Les plantes les plus hautes étaient fréquemment des arbrisseaux, qui, pour la plupart, se sont régénérés à partir de drageons racinaires et de rhizomes. Il semble que les herbes non graminéennes n'aient pas constitué des compétiteurs importants, puisque certaines populations ont atteint une couverture maximale durant la deuxième ou la troisième année, pour voir ensuite leur densité diminuer, tandis que d'autres populations ont maintenu une couverture faible. Dans la plupart des sites, l'espèce dominante de la couverture était la mousse Ceratodon purpureus. Il semble que l'on puisse prévoir la composition des communautés stables dans un site après environ cinq ans en se fondant sur les espèces d'arbres, d'arbrisseaux et d'herbes non graminéennes présentes, mais une surveillance additionnelle est nécessaire pour confirmer cette prévision et documenter les divers stades de succession.