Publications du Service canadien des forêts

Forest modelling in Quebec: Context, challenges and perspectives. 2009. Larocque, G.R.; Mailly, D.; Gaudreault, M. For. Chron. 85: 702-705.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 30287

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

L’utilisation des modèles de productivité forestière est en constante augmentation pour la réalisation des calculs de possibilité forestière et pour la prise de décision en aménagement forestier au Québec. Un colloque a été organisé au printemps 2008 afin que modélisateurs, aménagistes, utilisateurs et gestionnaires puissent échanger sur le contexte, les défis et les perspectives d’avenir de la modélisation forestière. Suite à une série de conférences portant sur différents types de modèles et leur utilisation en aménagement forestier, les participants au colloque ont discuté de la méthodologie, de la collaboration et des orientations futures de la modélisation. Cet article présente les idées et suggestions recueillies lors des discussions. Celles-ci ont entre autres porté sur la nécessité de concevoir des modèles conviviaux, dont les limites d’utilisation sont connues, qui seront utilisés avec des données de qualité et pour lesquels il est possible de calculer le biais et l’erreur de prévision. L’intégration de différents types de modèles ou de leurs prévisions est aussi une avenue à considérer. Afin de collaborer efficacement à l’avancement de la modélisation forestière, les concepteurs et les utilisateurs des modèles doivent former des équipes multidisciplinaires et développer des réseaux de communication efficaces afin de partager leurs connaissances en dehors des cercles habituels. Dans l’avenir, la mise au point de méthodes d’optimisation et de résolution de problèmes complexes et une plus grande utilisation des méthodes d’analyse de sensibilité et d’incertitude seront à privilégier. Enfin, une importance prépondérante devra dorénavant être accordée à des critères autres que la matière ligneuse, tels que la biodiversité, les habitats, les sols et l’impact des changements climatiques.

Dernière mise à jour :