Publications du Service canadien des forêts

Rentabilité des plantations d'épinette blanche améliorée génétiquement au Québec : le point de vue du propriétaire. 2009. Petrinovic, J.F.; Gélinas, N.; Beaulieu, J. For. chron. 85 : 558-570.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 30052

Langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Parmi les principaux enjeux auxquels doit actuellement faire face le secteur forestier se trouve la conciliation des besoins grandissants en matière ligneuse et la nécessité de maintenir l’intégrité des écosystèmes forestiers. Cet enjeu commande de nouvelles approches visant une meilleure gestion des écosystèmes et l’intensification de la sylviculture là où c’est possible pour hausser le rendement en matière ligneuse. Pour réussir ce virage, il nous faut, entre autres, déterminer le potentiel économique des diverses options, dont celui du recours à la biotechnologie. Les objectifs de cette étude sont d’estimer les bénéfices engendrés par des plantations d’épinettes blanches améliorées génétiquement, de déterminer les âges d’exploitabilité économique de ces plantations et de vérifier l’influence, sur la réalisation de ces bénéfices, des paramètres de qualité de sites de reboisement, de gains génétiques potentiels découlant de l’utilisation des biotechnologies et de régimes sylvicoles. Les gains génétiques sont estimés en fonction de 3 approches de production, soit 1) la plantation de semis issus de vergers à graines (gain en hauteur de 10%), 2) la plantation de variétés multifamiliales acquises par le bouturage de familles supérieures obtenues par croisements dirigés (gain en hauteur de 15%), et 3) la plantation de variétés multiclonales produites par embryogenèse somatique et sélectionnées à l’aide de marqueurs génétiques dans les vergers à graines (gain en hauteur de 20 %). Cette dernière approche est théorique bien que réaliste, car elle est encore en développement. Les critères de la valeur actualisée des bénéfices (VAB) et du flux annuel équivalent (FAE) ont été utilisés pour évaluer les bénéfices générés par ces plantations améliorées génétiquement ainsi que pour déterminer l’âge d’exploitabilité économique. Les analyses révèlent que le paramètre qualité de station est le plus influent, suivi des paramètres de gains de productivité associés au gain génétique et du régime sylvicole. L’amélioration du stock génétique peut générer des augmentations de VAB allant jusqu’à 73% selon l’approche utilisée pour tirer profit des gains génétiques potentiels. Les résultats suggèrent que, pour être le plus profitable, le matériel issu du programme d’amélioration génétique devrait être utilisé sur les stations le plus productives et les plantations devraient être aménagées intensivement.

Dernière mise à jour :