Publications du Service canadien des forêts

History of western white pine and blister rust in British Columbia. 2009. Hunt, R.S. The Forestry Chronicle 85(4): 516-520.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 30037

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

La rouille vésiculeuse (Cronartium ribicola) a envahi l’Europe il y a près de 300 ans au tout début de l’utilisation du pin blanc de l’Est (Pinus strobus) en plantation en Europe. L’Amérique du Nord a importé des millions de semis infectés une fois que la rouille se fut propagée définitivement dans toute l’Europe. La rouille vésiculeuse a été probablement introduite dans l’ouest de l’Amérique du Nord à plusieurs reprises et s’est répandue dans l’ensemble de la Colombie-Britannique (C.-B.) au cours des années 1930. Deux importantes scieries utilisant seulement du pin blanc de l’Ouest (P. monticola) ont débuté la production principalement d’allumettes dans les années 1920. Les relevés de propagation de la rouille vésiculeuse effectués dans les années 1940 laissant entrevoir un avenir sombre du pin blanc de l’Ouest en C.-B., il fut mis de côté dans les plans d’aménagement forestier. Les volumes récoltés diminuèrent et les deux scieries mirent un terme à leur production vers 1960. La sélection de clones résistants à partir d’arbres à maturité a été effectuée entre 1948 et 1960, mais lorsqu’il devint évident que la résistance des arbres à maturité ne se retrouvait pas parmi leurs descendants, le programme fut annulé. Un programme reposant sur la sélection de semis a été amorcé en 1983. Les semis sont retenus selon l’hypothèse qu’ils détiennent une résistance qui s’exprime avec le temps mais qui est déjà présente à un jeune âge. Ces derniers ainsi que des parents mieux choisis sont introduits dans des vergers.