Publications du Service canadien des forêts

Challenges for the operational detection of mountain pine beetle green attack with remote sensing. 2009. Wulder, M.A.; White, J.C.; Carroll, A.L.; Coops, N.C. The Forestry Chronicle 85(1): 32-38.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 29235

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Les infestations de dendroctones du pin ponderosa démontrent une corrélation spatiale : l'attaque courante (verte) est souvent localisée à proximité de l'attaque précédente (rouge). Cette corrélation spatiale entre les périodes vertes et rouges permet l'utilisation de méthodes de relevé opérationnelles, compte tenu que la détection d'arbres rouges attaqués-habituellement à partir d'un relevé par voie aérienne par exemple effectué au moyen d'un GPS monté à bord d'un hélicoptère ou par photos aériennes-indique la localisation des relevés terrestres à venir des arbres verts attaqués. Les aménagistes forestiers, cherchant à comprendre le déplacement des dendroctones et les patrons d'infestation, souhaitent utiliser les données obtenues par télédétection afin d'identifier et de cartographier les arbres verts attaqués, avec l'espoir que la distribution et la précision dans le temps et l'espace permises par les données de télédétection permettront de grandement améliorer l'efficacité du traitement et du contrôle du dendroctone. Nous présentons dans ce texte les facteurs biologiques, logistiques et technologiques qui limitent l'utilité opérationnelle des données de télédétection dans le cas de la détection et la cartographie des attaques vertes. Afin d'illustrer le contexte de ces limites, nous identifions les besoins requis en matière d'information opérationnelle associée à une attaque verte et nous discutons comment ces besoins dictent les caractéristiques de toute source potentielle de données acquises par télédétection (par ex., caractéristiques spatiales, spectrales et temporelles). En fonction de notre évaluation, nous concluons que la télédétection d'une attaque verte n'est pas viable en terme opérationnel et qu'il est improbable qu'elle le devienne à moins que les facteurs que nous avons identifiés soient substantiellement modifiés ou annulés.

Dernière mise à jour :