Publications du Service canadien des forêts

Impact of sun-surface-sensor geometry upon multitemporal high spatial resolution satellite imagery. 2008. Wulder, M.A.; Ortlepp, S.M.; White, J.C.; Coops, N.C. Canadian Journal of Remote Sensing 34(5): 455-461.

Année : 2008

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 29080

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les satellites agiles à haute résolution, comme QuickBird, ont la capacité de varier leur angle de visée dans le sens longitudinal et transversal de la trace, réduisant ainsi le temps requis pour que le satellite puisse imager à nouveau le même site. Cependant, la variation de ces angles de visée peut influencer la représentation structurale des objets dans les images, avec des implications au niveau des analyses multitemporelles d’images à haute résolution spatiale. Pour démontrer ce phénomène, nous utilisons quatre images de QuickBird acquises annuellement, entre 2003 et 2006, au-dessus d’une forêt aménagée près de Merritt, en Colombie-britannique, au Canada. Des caractéristiques linéaires sélectionnées (c.-à-d. des routes) sont utilisées pour évaluer la fidélité géométrique des images, alors que la structure forestière, caractérisée avec des segments d’images et des maximums locaux du nombre de tiges, est utilisée pour évaluer l’impact de la variabilité dans la géométrie de visée. À l’aide de l’image panchromatique de QuickBird de 2003 comme base, plus de 80 % des caractéristiques sélectionnées dans les images de 2004, 2005 et 2006 se situaient à l’intérieur de moins de 1 m du contrôle de 2003, et plus de 96 % se trouvaient à l’intérieur de 2 m. À l’aide de tests t par paires du nombre de tiges par segment (unités spatiales dérivées des images analogues à des petits groupes d’arbres) pour chaque année des images, nous avons identifié une différence significative entre le nombre de tiges généré à partir des images de 2005 et les nombres de tiges générés à partir de chacune des autres images. L’image de 2005 avait un angle de visée longitudinal ainsi qu’un azimut très différents par rapport aux autres images considérées, et ainsi, quoique notre série chronologique d’images de QuickBird montrait une bonne fidélité géométrique, l’information structurale sur la forêt extraite de notre série chronologique n’était pas cohérente. Nous concluons qu’une attention particulière devrait être portée vers ces paramètres d’acquisition d’images lorsque vient le temps de sélectionner des images à haute résolution spatiale pour les analyses multitemporelles dans les environnements forestiers.

Dernière mise à jour :