Publications du Service canadien des forêts

Evaluation of Landsat-7 SLC-off image products for forest change detection. 2008. Wulder, M.A.; Ortlepp, S.M.; White, J.C.; Maxwell, S. Canadian Journal of Remote Sensing 34 (2): 93-99.

Année : 2008

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 28823

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Depuis juillet 2003, le capteur EMT+ de Landsat-7 opère sans le correcteur de ligne de balayage (CLB) qui compense pour le mouvement avant du satellite dans les images acquises. Les données acquises avec le CLB en mode arrêt présentent des discontinuités empruntant un patron systématique en forme de coin à l'extérieur du faisceau central de 22 km de l'image; toutefois, la qualité spatiale et spectrale des portions restantes d'image n'est pas diminuée pour autant. Afin d'explorer la possibilité d'utiliser en continu les images de ETM+ de Landsat-7, avec le CLB en mode arrêt, pour la caractérisation des changements dans les environnements forestiers, nous comparons les résultats de détection de changements générés à l'aide d'un couple d'images de référence (une image ETM+ de Landsat-7 de 1999 et une image TM de Landsat-5 de 2003), avec les résultats de détection de changements générés à l'aide de la même image ETM+ de Landsat-7 de 1999, couplée à trois images différentes de Landsat-7 de 2003, avec le CLB en mode arrêt: non corrigée avec le CLB en mode arrêt (c.-à-d., avec discontinuitiés), discontinuitiés comblées à l'aide de la méthode des histogrammes et discontinuités comblées à l'aide de la méthode des segments. Les résultats sont comparés sur la base du pixel et du polygone. Sur la base du pixel, le produit non corrigé, avec le CLB en mode arrét, a raté 35 % des changements identifiés dans les données de référence, alors que les produits avec les discontinuités comblées à l'aide de la méthode des histogrammes et des segments ont raté respectivement 23 % et 21 % des changements. Dans le cas de l'utilisation des polygones d'inventaire forestier comme cadre pour l'étude des changements (pour réduire les erreurs de commission), la quantité de changements ratés était respectivement de 31 %, 14 % et de 12 %, pour chacun des produits non corrigé, avec discontinuités comblées à l'aide de la méthode des histogrammes et avec discontinuités comblées à l'aide de la méthode des segments.. Nos résultats montrent que, pour la période de temps considérée et, compte tenu des types et de la répartition spatiale des changements à l'intérieur de notre zone d'étude, les produits avec les discontinuités comblées peuvent constituer une source de données utile pour la détection des changements dans les environnements forestiers. Le choix du type de produit à utiliser dépend cependant fortement de la nature de l'application et de la configuration spatiale des changements. (Traduit par la Rédaction)

Dernière mise à jour :