Publications du Service canadien des forêts

Future forests and indicator-species population models. 2007. Venier, L.A.; Pearce, J.L.; Wintle, B.A.; Bekessy, S.A. The Forestry Chronicle 83: 36 - 40.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 28820

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Nous procédons dans cet article à un survol d’un projet que nous avons élaboré dans le but d’explorer l’utilité des modèles de métapopulations ayant une signification spatiale certaine rattachés aux modèles dynamiques d’un écosystème en tant que moyen d’incorporer les indicateurs biologiques au sein de l’aménagement forestier durable. Nous avons élaboré des modèles pour trois espèces indicatrices de ces études de cas : le grimpereau brun (Certhis americana), le campagnol à dos roux (Clethrionomys gapperi) et la salamandre rayée (Plethodon cinereus) telles que retrouvées dans le nord de l’Ontario. Les résultats à ce jour de ce projet laissent entendre qu’il existe des avantages marqués pour les modèles ayant une signification spatiale certaine et qui sont dynamiques au niveau du traitement tant des populations que des écosystèmes. Les modèles dynamiques de métapopulations de l’écosystème (DLMP) permettent à un aménagiste de suivre les changements au sein d’une population au cours du temps suite à une modification de l’écosystème et aux fluctuations de l’environnement. Ces modèles DLMP peuvent être utilisés pour prédire l’impact des stratégies actuelles et alternatives d’aménagement forestier sur la taille des populations d’un ensemble d’espèces retenues pour être indicatrices de la santé des écosystèmes forestiers.

Dernière mise à jour :