Publications du Service canadien des forêts

Seasonal susceptibility of boreal plants: red raspberry phenology as a bioindicator of optimum within-season timing of glyphosate applications. 2007. Bell, F.W.; Pitt, D.G. The Forestry Chronicle 83: 733 - 741.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 28711

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

An Canada, les aménagistes forestiers en fonction sur les terres forestières publiques subissent des pressions de la part du public pour mettre un terme à l’utilisation d’herbicide ou au moins de réduire la quantité d’agent actif déversé dans l’environnement. Cependant l’information sur les signaux biologiques qui pourrait aider à optimiser la performance des herbicides est absente de leur coffre d’outils d’aide à la décision. En 1990, deux taux de l’herbicide glyphosate, 1,1 et 1,7 kg d’agent actif ha-1, ont été appliqués aux deux semaines entre le 21 juillet et le 25 septembre au moyen d’un pulvérisateur individuel dans le but de dégager des semis de pin gris (Pinus banksiana Lamb.) de la compétition exercée par le framboisier (Rubus idaeus L. var. strigosus (Michx.) Maxim.). En moyenne, le taux d’application le plus élevé a réduit la compétition des framboisiers de 6 % de plus que le taux inférieur (p < 0.01). Le contrôle des framboisiers a été faible lors de l’application la plus hâtive, a culminé lors des applications de la mi- et de la fin de l’été et a diminué pour ce qui est des applications de fin de saison. La performance dominante du pin gris, telle que mesurée par l’indice de volume de la tige, s’est produite après l’application à taux faible de la mi-août. Les applications en début de saison ont entraîné des blessures substantielles par herbicide et les applications en fin de saison n’ont pas été aussi efficaces pour réduire la compétition des framboisiers. La meilleure période en fonction de la performance du pin gris correspondait à la période située entre le début de la sénescence de la hampe florale du framboisier (c.-à-d., la fin de floraison complète) et le début de la sénescence de la hampe fruitière (c.-à-d., la maturation des fruits). Les semis dégagés à la mi-août ont conservé un avantage en terme de croissance par rapport aux autres semis de la cinquième à la dixième année de cette étude. Les aménagistes forestiers informés pourraient décider d’utiliser des signaux phénologiques des espèces ciblées, comme le framboisier, en tant qu’indicateur de l’efficacité du glyphosate.