Publications du Service canadien des forêts

Control of Armillaria and Phellinus root diseases: 20-year results from the Skimikin stump removal experiment. 1988. Morrison, D.J.; Wallis, G.W.; Weir, L.C. Forestry Canada, Pacific and Yukon Region, Victoria, BC. Information Report BC-X-302. 16 p.

Année : 1988

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 2819

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Une étendu de 2,56 ha d'un peuplement mature mixte de douglas taxifoliés et de pins tordus où 60 à 70 % des tiges avaient été tuées ou étaient infectées par Phellinus weirii a été coupée: la moitié par la méthode à arbres entiers avec passage subséquent d’un rateau déracineur, et l'autre moitié de façon traditionnelle. La première méthode a permis d’extirper presque toutes les racines de plus de 2 cm de diamètre qui se trouvaient dans les 60 premiers centimètres du sol. Le reboisement a été effectué avec des plants de 4 espèces (douglas taxifolié, pin tordu, thuya géant et bouleau à papier) en parcelles de 0,04 ha, ces parcelles étant plantées soit en une seule espèce, soit en deux, avec toutes les combinaisons possibles. La mortalité des arbres a été contrôlée périodiquement sur une période de 20 ans. Après la période d’implantation, les principales causes de mortalité ont été les maladies des racines causées par Armillaria ostoyae et P. weirii. Les pourcentages cumulés de douglas taxifoliés tués par A. ostoyae et P. weirii et de pins tordus tués par A. ostoyae étaient beaucoup plus faibles dans le bloc traité que dans le bloc témoin. Aucun pin tordu n'a été tué par P. weirii. Dans les parcelles où des rangées de pins tordus ou de douglas taxifoliés alternaient avec des rangées de thuyas ou de bouleaux, les foyers de maladie étaient moins nombreux et moins étendus que dans les parcelles où le pin tordu et le douglas taxifolié étaient seuls ou ensemble. L'accroissement en hauteur et en diamètre du pin et du douglas a été beaucoup plus élevé dans les parcelles du bloc traité que dans celles du bloc témoin.