Publications du Service canadien des forêts

Identification of mycobacteria in peat moss processing plants: application of molecular biology approaches. 2007. Cayer, M.P.; Veillette, M.; Pageau, P.; Hamelin, R.C.; Bergeron, M.J.; Mériaux, A.; Cormier, Y.; Duchaine, C. Can. J. Microbiol. 53: 92-99.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 28068

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Les travailleurs d'usines de traitement de mousse de tourbe sont exposés à de fortes concentrations d'aérosols biologiques. Malgré le fait que des mycobactéries aient été isolées à partir de mousse de tourbe, aucune étude ne s'est penchée sur l'exposition des travailleurs aux aérosols biologiques mycobactériens. Nous avons évalué la présence de mycobactéries dans des échantillons d'air provenant d'usines de traitement de mousse de tourbe par des approches utilisant la biologie moléculaire (clonage, séquençage et qPCR). Nous avons aussi évalué l'exposition des travailleurs par la détection de complexes d'immunoglobulines G (IgG) et de mycobactéries. De plus, les espèces détectées dans les échantillons d'air et dans la mousse de tourbe ont été comparées. Deux usines de traitement de mousse de tourbe ont été choisies parmi les 14 précédemment étudiées. Un total de 49 clones a été séquencé. De la PCR en temps réel a aussi été réalisée sur les mêmes échantillons d'air afin d'évaluer les concentrations de mycobactéries véhiculées par l'air et estimer les niveaux d'exposition. Les résultats démontrent que plusieurs espèces de Mycobacterium sont présentes dans les échantillons d'air (M. malmoense, M. smegmatis, M. graceum, M. bohemicum et M. interjectum). Mycobacterium avium a été isolée de la culture de mousse de tourbe mais n'a pas été détectée dans l'air par les approches moléculaires. La concentration totale de Mycobacterium transmise dans l'air a été estimée à 8,2 x 108/m3. Les travailleurs avaient des IgG dirigées contre le mélange de mycobactéries et M. avium, suggérant ainsi une exposition significative. Les données obtenues à partir des échantillons d'air, appuyées par les mesures des IgG, démontrent que les travailleurs d'usine de traitement de mousse de tourbe sont exposés aux mycobactéries entre autres agents biologiques.

Dernière mise à jour :