Publications du Service canadien des forêts

Black spruce (Picea mariana) foliage hosts numerous and potentially endemic fungal endophytes. 2007. Sokolski, S.; Bernier-Cardou, M.; Piché, Y.; Bérubé, J.A. Can. J. For. Res. 37: 1737-1747.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 28064

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Pour étudier leur distribution latitudinale, des champignons endophytes ont été isolés sur gélose maltée à partir d'aiguilles d'épinette noire (Picea mariana (Mill.) BSP) de la forêt boréale québécoise au cours de 2 années consécutives. Vingt sites ont été échantillonnés en 2002 et huit en 2003, dans une zone comprise en 47°N et 54°N au Québec. Lorsque possible, les champignons endophytes ont été identifiés en comparant leurs séquences ITS de l'ADNr avec celles de GenBank. En 2002, 232 types morphologiques ont été classés en 40 unités taxonomiques opérationnelles (UTO) et en 2003, 93 types morphologiques ont été classés en 16 UTO, pur un total de 44 UTO. L'endophyte Lophodermium piceae (Fuchel) Höhn. représente 28% des isolats, Darkera parca Whitney, Reid & Piroz, 17 % et Dwayaangam colodena Sokolski & Bérubé, 9%. Parmi les 44 UTO trouvés sur P. mariana, 18 sont spécifiques à cette espèce et n'ont été trouvés que sur un site : ils pourraient constituer des espèces endémiques rares. La proportion d'aiguilles colonisées par l'une des nombreuses espèces rares d'endophytes semblait plus grande dans les régions de l'ouest et du sed que dans celle du nord. L'hypothèse selon laquelle la diminution de la diversité des espèces d'arbres dans les peuplements d'épinette noire du sud au nord s'accompagne d'une diminution de la diversité des endophytes foliaires serait d'autant plus vraisemblable.