Publications du Service canadien des forêts

Modeling mass and nitrogen remaining in litterbags for Canadian forest and climate conditions. 2007. Zhang, C.-F.; Meng, F.-R.; Trofymow, J.A.; Arp, P.A. Canadian Journal of Soil Science 87: 413-432.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 27515

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Les auteurs présentent un nouveau modèle de décomposition de la litière forestière (MDLF) simulant la masse, la concentration de N et le ratio carbone/azote (C/N) à partir des données recueillies entre 1992 et 1998 dans le cadre de l'Expérience canadienne sur la décomposition interstationnelle (ECDI). L'expérience consistait à placer des sacs contenant dix sortes de litière sur le sol à 18 endroits en milieu sec et à 3 en milieu humide au Canada. Étalonné d'après la cinétique de la réaction de premier ordre, le modèle permet d'établir la masse totale, la concentration de N et le ratio C/N pour chaque type de litière et chaque emplacement à partir des trois compartiments (décomposition rapide, lente et très lente), de quatre paramètres initiaux, de trois paramètres pour la décomposition dans chaque compartiment, de trois autres pour l'incidence du climat sur la décomposition et d'un dernier pour le taux de minéralisation du N ainsi que le ratio C/N final. Le MDLF détermine la fraction initiale qui se décompose rapidement à partir des fractions initiales de litière extractibles à l'eau et hydrolysables ou pas à l'acide. La concentration initiale de cendres sert à établir le ratio entre la fraction à décomposition lente et celle à décomposition très lente. La température moyenne de l'air en juillet et en janvier et les précipitations annuelles déterminent l'incidence du climat sur la décomposition de la litière. La concentration initiale de N et la variation entre le milieu sec et le milieu humide établit le coefficient de minéralisation du N. Le modèle a une performance assez uniforme pour le type de litière, l'emplacement et l'année. La valeur r2 varie de 0,83 à 0,97, de 0,64 à 0,92 et de 0,54 à 0,93 respectivement pour la masse résiduelle, la concentration de N et le ratio C/N.