Publications du Service canadien des forêts

An approach for edge matching large-area satellite image classifications. 2007. Wulder, M.A.; Han, T.; White, J.C.; Butson, C.R.; Hall, R.J. Canadian Journal of Remote Sensing 33(4): 266-277.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 27427

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

La cartographie du couvert à grande échelle basée sur les données de télédétection requiert souvent la combinaison d'images individuelles ou de groupes importants d'images classifiées pour réaliser des produits cartographiques finaux. Des considérations opérationnelles et logistiques apparaissent généralement lorsque l'on classifie des images satellitaires à résolution spatiale moyenne (c.-à-d., Landsat), la cartographie étant divisée généralement en fonction de motifs logistiques qui sont basés sur des considérations spectrales, écologiques ou politiques ou encore des combinaisons de ces dernières. Aux endroits où les zones de production basées sur la logistique se superposent, des discontinuités visuelles peuvent se manifester. Dans le cadre du projet EOSD (« Earth Observation for Sustainable Development of Forests »), on recherche des approches transparentes et systématiques pour régler ce problème des discontinuités. Ce projet de cartographie à grande échelle du couvert développe des produits cartographiques pour les écozones forestières du Canada. Un plan de mise en place distribué, basé largement sur le regroupement des unités politiques provinciales et territoriales, a été suivi dans le processus de production. À l'intérieur de chacune des zones de production, des discontinuités d'image à image sont plutôt rares et généralement reliées à la date d'acquisition des images et à l'état phénologique associé. Au contraire, au niveau des frontières des zones de production, des discontinuités peuvent survenir à cause des différences dans les données de support disponibles ou, plus souvent, à cause des différences dans l'attribution des classes de densité. Parmi plus de 475 images classifiées, il est prévu que moins de 30 (environ 6,3 % du total) demanderont un traitement pour minimiser la discontinuité au-delà des frontières. On décrit et on démontre les options pour minimiser les discontinuités dans le contexte des différents scénarios de superposition trouvés le long des frontières des zones de production EOSD (superposition totale, superposition partielle et aucune superposition) en utilisant deux sous-ensembles d'une image de Landsat acquises le long de la frontière commune entre la Colombie-britannique et l'Alberta, au Canada. L'analyse des gradients d'images fournit une base quantitative pour l'identification des discontinuités et permet également de faire le lien avec les résultats de la procédure de ré-étiquetage basée sur la vraisemblance. Par cette procédure, seuls les descripteurs de la densité des types de couvert sont modifiés, assurant globalement l'intégrité de la classification. La procédure, telle que présentée, est générique et adéquate pour régler le problème des discontinuités de contours qui peuvent se manifester lorsque l'on réalise un projet de classification du couvert à grande échelle. [Traduit par la Rédaction]

Dernière mise à jour :