Publications du Service canadien des forêts

Juvenile development of 25 open-pollinated families of eastern white pine (Pinus strobus L.) interplanted with grey alder (Alnus incana). 2007. Larocque, G.R.; Beaulieu, J.; Daoust, G.; Ung, C.-H. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Laurentian Forestry Centre, Quebec, QC. Information Report LAU-X-129.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 27406

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFL - Québec)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Abstract

L’aménagement du pin blanc (Pinus strobus L.) pour la production de bois de grande qualité suscite un regain d’intérêt. Au cours des dernières décennies, plusieurs programmes d’amélioration génétique ont été implantés afin de mieux comprendre la variabilité génétique de cette espèce. Toutefois, les variations génétiques chez le pin blanc ont principalement été évaluées en comparant la croissance en diamètre ou en hauteur de différentes familles ou provenances établies en plantations pures dans des tests de provenance. La comparaison de la croissance est cependant insuffisante puisqu’elle n’évalue pas l’efficacité des différentes familles à utiliser les ressources du site pour améliorer leur productivité. Les études génétiques sur le pin blanc ont peu utilisé les caractères des cimes. L’objectif de la présente étude fut de comparer la performance de 25 familles de pin blanc croissant en plantations mélangées avec l’aulne rugueux (Alnus incana [L.] Moench). Les caractères de développement des branches et des mesures relatives de développement des cimes ont été utilisés pour comparer les familles. D’après les résultats obtenus, les composantes de la variance due à l’effet de la famille n’étaient pas significatives pour les variables de croissance en dhp (diamètre à hauteur de poitrine) et en hauteur et les diverses mesures de développement de la cime. L’absence de variation significative entre les 25 familles a aussi été observée en ce qui a trait aux taux d’accroissement des branches, à la relation entre la longueur et le diamètre des branches et aux relations entre les taux absolus et relatifs de croissance en diamètre et un indice de compétition. Par conséquent, les différentes familles ont réagi de façon similaire à la compétition exercée par l’aulne rugueux. Pour toutes ces relations, les résultats ont aussi indiqué que les variations dans les conditions du microsite ont accentué les différences dans les composantes de la variance familiale.

Également disponible sous le titre :
Développement juvénile de 25 familles de pin blanc (Pinus strobus L.) issues de pollinisation libre en plantations mélangées avec l'aulne rugueux (Alnus incana) (Français)