Publications du Service canadien des forêts

National circumstances in the international circumboreal community. 2007. Wulder, M.A.; Campbell, C.; White, J.C.; Flannigan, M.D.; Campbell, I.D. The Forestry Chronicle 83(4): 539-556.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 27396

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Les pays forestiers nordiques sont souvent perçus comme ayant un contexte environnemental, social et économique semblable. Dans cet article, nous démontrons que les pays forestiers constituent un groupe disparate ayant quelques similitudes et plusieurs différences. La mise en évidence de ces contextes nationaux différents permet une vision intrinsèque de l'utilisation faite par un pays donné des forêts boréales pour lesquelles il détient des responsabilités d'intendance. Les contextes nationaux actuels sont décrits selon la géographie physique, le climat, l'histoire, l'héritage de l'aménagement forestier antérieur, l'époque de la transition des forêts naturelles vers les plantations, la densité et la distribution de la population, ainsi que l'accès à la ressource et aux marchés de chaque pays. Les forêts boréales sont dominées par des espèces pionnières qui sont résilientes suite à une perturbation et ont une capacité démontrée de s'être adaptées aux changements climatiques du passé. Les réactions à l'échelle nationale face aux perturbations sont liées à la superficie forestière, au type de tenure et à l'intensité de l'aménagement. Les forêts boréales des grands pays (par ex., le Canada. la Russie) sont typiquement sous une gestion publique et les perturbations comme les feux de forêt peuvent progresser de façon naturelle dans les régions éloignées. Dans le cas des plus petits pays, où l'on retrouve souvent une plus forte proportion de terrains privés et un accent mis sur la production forestière, les perturbations naturelles sont contrôlées plus énergiquement (par ex., la Suède, la Finlande). Les grands pays ayant une faible densité de population nordique démontrent une proportion plus importante de forêts boréales naturelles qui expriment des niveaux plus élevés de biodiversité par rapport aux forêts totalement aménagées de certains pays nordiques plus petits. Dans le cas des plus petits pays, la combinaison des superficies forestières réduites et du type de tenure privée a facilité la dominance des pratiques intensives d'aménagement forestier durable (par ex., la Norvège, le Danemark). Inversement, dans les pays ayant des ressources forestières s'étendant sur de plus grandes superficies et qui sont de propriété publique et aménagées pour répondre à de multiples objectifs, les pratiques extensives d'aménagement forestier dominent (par ex, le Canada, la Russie).

Dernière mise à jour :