Publications du Service canadien des forêts

Profiling secondary metabolites of needles of ozone-fumigated white pine (Pinus strobus) clones by thermally assisted hydolysis/methylation GC/MS. 2007. Shadkami, F.; Helleur, R.; Cox, R.M. Journal of Chemical Ecology 33: 1467-1476.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 27383

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Les métabolites secondaires jouent un rôle important dans les réactions de défense des végétaux contre les herbivores et les pathogènes et à titre de barrière chimique contre des niveaux élevés de polluants atmosphériques nocifs. La présente étude consiste en un profilage chimique rapide des acides résiniques phénoliques et diterpéniques présents dans les aiguilles de deux clones de pin blanc (Pinus strobus) (tolérants et sensibles à l'ozone), fumigés pendant 40 jours à l'aide de différentes concentrations d'ozone (groupe témoin et exposition quotidienne à des concentrations maximales de 80 et 200 ppb). Les acides résiniques et phénoliques ont été dosés par hydrolyse/méthylation thermiquement assistée (THM) associée à une chromatographie en phase gazeuse couplée à une spectrométrie de masse. Les traitements de fumigation à court terme ont affecté les concentrations de deux acides phénoliques (à savoir acide 3-hydroxybenzoïque et acide 3,4-dihydroxybenzoïque), lesquelles ont diminué considérablement lorsque la concentration d'ozone augmentait. La diminution de la concentration de ces produits de THM peut être causée par l'inhibition de la voie biochimique de l'acide shikimique provoquée par l'exposition à l'ozone. La présence combinée de ces deux indicateurs sensibles à l'ozone peut contribuer à la biosurveillance des concentrations d'ozone et de leurs impacts sur la productivité des forêts. De plus, on a observé des différences au niveau du profil chromatographique des constituants principaux de l'acide résinique diterpénique entre les clones tolérants et sensibles à l'ozone. Les acides anticopalique, 3-oxoanticopalique, 3 -hydroxyanticopalique et 3,4-cycloanticopalique, des acides résiniques, étaient présents chez le pin sensible à l'ozone, tandis que seul l'acide anticopalique se retrouvait chez le clone tolérant à l'ozone. Cette variation phénotypique de la composition en acides résiniques peut s'avérer utile pour distinguer les populations qui présentent des différences d'adaptation aux polluants atmosphériques.