Publications du Service canadien des forêts

Effect of variable-retention harvesting on soil nitrogen availability in boreal mixedwood forests. 2006. Jerabkova, L.; Prescott, C.E.; Kishchuk, B.E. Canadian Journal of Forest Research 36(11): 3029-3038.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 27369

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

La récolte des forêts par la coupe à blanc peut être associée à une augmentation de la disponibilité et des pertes en azote. La coupe à rétention variable a été proposée comme une solution de rechange acceptable du point de vue environnemental. Cependant, dans les forêts boréales, la récolte forestière n'a pas souvent mené à des augmentations significatives de la disponibilité en azote et il est donc important d'évaluer si les coupes à rétention variable sont nécessaires et justifiables dans ces forêts en regard de la dynamique des nutriments. Nous avons comparé la disponibilité en azote à la suite de coupes à blanc et de coupes à rétention variable effectuées dans des peuplements de la forêt boréale mixte du nord-ouest de l'Alberta. Nous avons mesuré les concentrations du sol en nitrate, en ammonium, en azote organique soluble et en azote microbien dans des peuplements dominés par des feuillus, dominés par des conifères et mixtes quatre ans après l'application des traitements suivants : aucune coupe, rétention de 20 %, rétention de 50 % et coupe à blanc. Il y a eu peu d'effet apparent des méthodes de coupe sur la disponibilité en azote pour tous les types forestiers. Les concentrations en nitrate, en ammonium et en azote microbien de même que les taux nets de minéralisation et de nitrification de l'azote étaient semblables dans les forêts coupées à blanc et non coupées et aucun seuil de coupe n'a pu être relié à la disponibilité en azote. Les concentrations en azote organique soluble des peuplements résineux et mixtes coupés à blanc ont été plus faibles que celles des peuplements non coupés à seulement une occasion. À long terme, la coupe à blanc appliquée à la forêt boréale mixte ne semble pas mener à une augmentation de la disponibilité et des pertes en azote. L'adoption de la coupe à rétention variable dans ces écosystèmes ne peut être justifiée sur la base d'une réduction des changements de la disponibilité en azote comparativement à la coupe à blanc.