Publications du Service canadien des forêts

Public perceptions of conservation of grizzly bears in the Foothills Model Forest: a survey of local and Edmonton residents. 2007. McFarlane, B.L.; Watson, D.O.; Stumpf-Allen, R.C.G. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-413. 55 p.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 27361

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

En 1999, la forêt modèle de Foothills a entrepris un programme d’étude biologique et écologique sur la conservation des ours grizzlis. En 2004, cette étude a été élargie à la dimension humaine de l’enjeu et un sondage a été effectué pour cerner la perception du public concernant la viabilité des populations de grizzlis et les menaces qui pèsent sur ces populations, sur la connaissance de la biologie et de l’écologie du grizzli, sur les attitudes par rapport à ces animaux et iv NOR-X-413 les préférences concernant la gestion de leurs populations, ainsi que sur les vues concernant la participation du public à ces mesures de gestion. Les données ont été recueillies en 2004 par un sondage postal auprès des habitants de Jasper (n = 338), des résidents d’autres collectivités de la forêt modèle de Foothills et de villes environnantes (n = 660), et des résidents d’Edmonton (n = 652). L’étude a montré qu’en général les répondants n’étaient pas bien informés sur les ours grizzlis, ils avaient une attitude positive à leur égard et ils pensaient que les populations de grizzlis de la forêt modèle de Foothills avaient un taux de viabilité moyen ou élevé, et que l’industrie, le braconnage et l’activité humaine dans les zones d’habitat du grizzli constituaient une menace pour ces populations. Parmi les moyens de gestion proposés pour conserver les populations de grizzlis, les plus populaires étaient ceux axés sur le contrôle et les communications — campagnes de sensibilisation du public, protection anti-ours des zones habitées —, mais certains répondants étaient également favorables à la restriction des activités industrielles, de l’accès aux terres domaniales et de la chasse. Tous les groupes de répondants se sont dits favorables à ce que le public participe aux décisions et se sont dits d’avis que Parcs Canada, les ministères du gouvernement provincial, les organisations écologiques et les résidents locaux devraient avoir une influence prédominante. Par rapport aux autres groupes, les répondants des collectivités de la forêt modèle de Foothills étaient plus optimistes sur la viabilité des populations de grizzlis dans la forêt modèle, percevaient moins de risques liés à l’activité industrielle et étaient moins favorables à la restriction de l’accès aux terres du domaine public et de l’activité industrielle dans l’habitat du grizzli.

Dernière mise à jour :