Publications du Service canadien des forêts

Perspectives regarding 50 years of research on effects of tropospheric ozone air pollution on US forests. 2007. Karnosky, D.F.; Skelly, J.M.; Percy, K.E.; Chappelka, A.H. Environmental Pollution 147: 489-506.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 27268

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Résumé

C'est dans les années 1950 que l'ozone troposphérique (O3) a été jugé pour la première fois phytotoxique pour les raisins dans le Sud de la Californie. Des études effectuées par la suite ont montré que l'O3 est la cause de symptômes foliaires observés chez le tabac et le pin blanc. Dans les années 1960, il a été déterminé que la maladie X du pin ponderosa dans les montagnes San Bernardino était également due à l'O3. Près de 50 années de recherches ont suivi. Les symptômes foliaires dus à l'O3 ont été étudiés dans des conditions contrôlées en chambre. Des études ont montré des effets négatifs d'une exposition à l'O3 pendant toute une saison sur la croissance des semis d'arbres forestiers, mais en raison des interactions complexes à l'intérieur des peuplements forestiers, des pertes semblables à l'intérieur des couverts forestiers constitués d'arbres mûrs demeurent difficiles à prouver. Des études sont présentement en cours sur la croissance des arbres, le flux de l'O3 et la productivité des peuplements selon les gradients naturels de l'O3 et dans des systèmes d'exposition à l'air ambiant afin de mieux comprendre les effets de l'O3 sur les écosystèmes forestiers. Compte tenu des tendances prévues sur le plan démographique, économique et climatique, les effets de l'O3 sur les forêts aux États-Unis se poursuivront et devraient augmenter.

Dernière mise à jour :