Publications du Service canadien des forêts

Genetic divergence among populations of Pissodes yunnanensis (Coleoptera: Curculionidae) in southwestern China. 2007. Zhang, H.H.; Langor, D.W.; Ye, H.; Li, Z.; Laffin, R.D. Canadian Entomologist 139(3): 308-318.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 27021

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

Le charançon du tronc Pissodes yunnanensis Langor et Zhang est un important ravageur de jeunes pins du Yunnan, Pinus yunnanensis Franchet (Pinaceae), dans le sud-ouest de la Chine. Les populations de l'hôte et du charançon sont séparées, particulièrement dans la portion nord-ouest de leur répartition dans la province du Yunnan. Afin d'estimer le flux génique maternel et d'examiner la structure génétique chez Pissodes yunnanensis, nous avons séquencé un fragment de 840 pb du gène mitochondrial de la sous-unité I de la cytochrome oxydase c (COI) chez 60 individus appartenant à 7 populations dans les provinces de Yunnan et de Guizhou. Le pourcentage de divergence entre les populations varie de 0,001 % à 2,1 %. Une analyse cladistique emboîtée de 21 haploptypes donne des indications d'une structuration génétique que nous croyons être principalement due à la fragmentation allopatrique et à un faible taux de flux génique. L'analyse de la variance moléculaire montre aussi une importante structuration génétique et un flux génique réduit au sein des populations de charançons, particulièrement entre les régions du nord-ouest et de l'est de l'aire de répartition. Une telle structuration génétique peut avoir des conséquences sur les programmes de lutte contre ces ravageurs. Des analyses phylogénétiques qui comparent la même séquence de 761 pb chez P. yunnanensis, Pissodes punctatus Langor et Zhang du sud-ouest de la Chine et cinq espèces néarctiques de Pissodes révèlent que (i) les deux espèces chinoises sont celles qui sont les plus apparentées l'une à l'autre, (ii) les quatre espèces du groupe d'espèces de P. strobi (Peck) forment un clade distinct et (iii) ces deux clades sont plus semblables l'un à l'autre qu'ils ne le sont à l'espèce néarctique P. affinis Randall.

Dernière mise à jour :