Publications du Service canadien des forêts

Trees dying standing in the northeastern boreal old-growth forests of Quebec: spatial patterns, rates, and temporal variation. 2007. Aakala, T.; Kuuluvainen, T.; De Grandpré, L.; Gauthier, S. Can. J. For. Res. 37: 50-61.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 26996

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

La distribution spatiale, le taux et la variation temporelle de la mortalité des arbres sur pied ont été étudiés dans des forêts boréales anciennes et non aménagées du nord-est du Québec. L'étude a été réalisée en échantillonnant les arbres vivants et morts le long de 15 transects (400 m de longueur et 40 m de largeur). Les transects ont été établis dans des peuplements regroupés en trois types selon leur composition en espèces : peuplements dominés par Picea mariana (Mill.) BSP, peuplements mixtes de P. mariana et d'Abies balsamea (L.) Mill. et peuplements dominés par A. balsamea. La distribution spatiale a été analysée à l'aide de la fonction K de Ripley. L'année de la mort des arbres a été déterminée par recoupement à partir d'un échantillon de 190 disques de bois prélevés sur des arbres morts sur pied de A. balsamea et de P. mariana de façon à estimer le taux et la variation temporelle de la mortalité. Les arbres morts sur pied dans les peuplements de P. mariana étaient, dans la plupart des cas, regroupés. Les gros arbres morts (diamètre >10 cm à hauteur de poitrine (1,3 m; DHP)) dans les peuplements mixtes et les peuplements dominés par A. balsamea étaient distribués de façon aléatoire dans la plupart des cas et regroupés dans quelques peuplements. Dans ces peuplements, les petits arbres morts (DHP de 9 à 19 cm) étaient généralement plus regroupés que les gros arbres. La mortalité des arbres a varié d'une année à l'autre. Toutefois, des arbres morts ont été observés presque à chaque année dans tous les types de peuplement étudiés. Les arbres sur pied morts récemment correspondaient respectivement à 62, 48 et 51 % de la mortalité totale dans les peuplements de P. mariana, les peuplements mixtes et les peuplements d'A. balsamea. Nos résultats indiquent qu'à l'exception des événements épisodiques de mortalité, tels que les épidémies d'insectes, la mortalité des arbres sur pied est un processus important pour assurer la complexité structurale et la diversité des habitats dans ces peuplements.