Publications du Service canadien des forêts

Using spatially explicit simulations to explore size distribution and spacing of regenerating areas produced by wildfires: recommendations for designing harvest agglomerations for the Canadian boreal forest. 2007. Belleau, A.; Bergeron, Y.; Leduc, A.; Gauthier, S.; Fall, A. For. Chron. 83(1): 72-83.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 26986

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Le rajeunissement de la forêt boréale canadienne est maintenant d’avantage lié aux activités forestières qu’à l’action des feux de forêt. Les différences majeures dans les patrons spatiaux créés par ces régimes de perturbations suscitent donc des inquiétudes quant aux pratiques forestières actuelles. Dans le cadre d’une approche d’aménagement écosystémique qui s’inspire des perturbations naturelles, nous proposons d’analyser la variation temporelle des patrons d’aire en régénération créés par le feu (brûlis de 25 ans ou moins) et d‘élaborer des objectifs stratégiques d’espacement et de taille des chantiers de coupe. Les variations dans la proportion de forêt équienne (peuplements de moins de 100 ans) ont d’abord été évaluées et comparées à des valeurs attendues pour plusieurs régimes de feu (sept cycles de feux : 50 à 400 ans, et trois tailles moyennes : 3000, 15 000 et 60 000 ha). Ensuite, la variabilité temporelle liée à la distribution de taille et à la dispersion des aires en régénération a été évaluée. Telle qu’attendue la proportion de forêt de moins de 100 ans est inversement proportionnelle à la longueur du cycle de feu. Cependant, la variabilité temporelle associée à cette proportion serait davantage influencée par la taille moyenne des feux. La taille moyenne des feux serait aussi le principal agent qui influence la taille et l’espacement des aires en régénération. Suite à ces observations nous proposons des lignes directrices d’aménagement qui précisent les proportions de forêt aménagée de façon équienne, leur distribution quant à la superficie des chantiers de coupe et leur dispersion ou espacement minimal.