Publications du Service canadien des forêts

Optimizing carbon sequestration in commercial forests by integrating carbon management objectives in wood supply modeling. 2007. Bourque, C.P-A.; Neilson, E.T.; Gruenwald, C.; Perrin, S.F.; Hiltz, J.C.; Blin, Y.A.; Horsman, G.V.; Parker, M.S.; Thorburn, C.B.; Corey, M.M.; Meng, F.-R.; Swift, D.E. Mitigation and Adaptation Strategies for Global Change 12: 1253-1275.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 26867

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Le présent document fournit une méthode d'élaboration de plans d'aménagement forestier qui visent à maximiser de façon explicite le piégeage du carbone (C) à l'échelle des paysages forestiers. Dans ce document, nous tirons profit de concepts présentés pour la première fois dans un article de Meng et al. (2003) en intégrant des fonctions objectives de piégeage du carbone à des modèles existants de l'approvisionnement en bois. Les calculs des stocks de carbone effectués grâce au logiciel WoodstockTM (RemSoft Inc.) sont fondés sur les rendements en carbone obtenus à partir de données sur les tarifs de cubage tirées de placettes locales d'inventaire du développement forestier et d'une série de facteurs de conversion du volume de bois en teneur en carbone présentés dans un article de von Mirbach (2000). L'approche est utilisée pour étudier les effets de trois scénarios d'aménagement forestier de démonstration sur le bilan du carbone dans une forêt de 110 000 ha dans le centre-sud du Nouveau-Brunswick (Canada). Les scénarios de démonstration explicites analysés comprennent (1) la maximisation de l'extraction de bois soit par coupe à blanc ou par coupe de jardinage pour maximiser la production de recettes, (2) la maximisation de la quantité totale de carbone piégé dans le paysage forestier et dans les produits ligneux récoltés, et (3) la maximisation de la quantité de carbone piégé et de la production de recettes. Le niveau d'exploitation par coupe à blanc était le plus élevé dans le premier scénario ( 15 X 104 m3 de bois et 943 ha par période de récolte) et le moins élevé dans le deuxième scénario (= 0 m3 par période de récolte), qui consistait principalement en une coupe de jardinage. Compte tenu que les billes de sciage de résineux avaient plus de valeur que celles du bois à pâte (respectivement 60 $/m3 et 40 $/m3) et qu'elles étaient stratégiques sur le plan du piégeage à long terme du carbone, la méthode de récolte privilégiée dans les différents scénarios est celle axée sur les résineux. Le niveau d'exploitation par coupe à blanc a dépassé occasionnellement le niveau d'exploitation par coupe de jardinage dans le premier scénario seulement et ce, principalement lors de la coupe des vieux peuplements en mauvais état au début des simulations (c.-à-d. durant les périodes 1 à 3). Le deuxième scénario a eu pour résultat l'augmentation la plus marquée de la quantité totale de carbone piégé sur une période de 80 ans (c.-à-d. 14 X 106 Mg de carbone, ou environ 264 Mg de carbone par hectare), à un coût de 111 $ par Mg de carbone en raison des recettes perdues. Les scénarios 1 et 3 ont donné des taux de piégeage réduits respectivement d'environ 9 X 106 Mg de carbone et 3 X 106 Mg de carbone, soit environ 64 et 22 % de la quantité totale de carbone piégé sur une période de 80 ans dans le deuxième scénario. Environ 76 % du carbone piégé dans le deuxième scénario a été stocké dans la forêt.