Publications du Service canadien des forêts

Morphology, physiology, survival, and field performance of containerized coastal Douglas fir seedlings given different dormancy-induction regimes. 2006. MacDonald, Joanne E.; Owens, J.N. HortScience 41: 1416-1420.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 26864

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

La présente étude a porté sur les effets de différents traitements d'induction de la dormance chez les semis de douglas taxifoliés (Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco var. menziesii) côtiers d'un an en récipient sur la morphologie et la physiologie de ces semis en pépinière, ainsi que sur la survie et la performance des semis après une saison de croissance dans un jardin. Au début du mois de juillet, nous avons soumis les semis à trois traitements d'induction de la dormance : un stress hydrique modéré (SHM), des jours courts (JC) et des jours courts en combinaison avec un stress hydrique modéré (JC+SHM). Au début du mois d'octobre, nous avons constaté que les traitements n'ont eu aucun effet sur la hauteur des semis, le diamètre au collet et la masse sèche aérienne, mais que les traitements de SHM et de JC+SHM ont entraîné une réduction de la masse sèche souterraine par rapport au traitement de JC. À la même période, la morphogenèse était terminée dans tous les bourgeons terminaux des semis soumis au traitement de SHM. De plus, 25 à 88 % des bourgeons terminaux soumis aux traitements de JC étaient en dormance, mais aucun des bourgeons soumis au traitement de SHM ne l'était. En mars, le débourrement s'est produit au même moment chez tous les semis soumis aux deux traitements de JC et il s'est produit plus tôt chez les semis soumis au traitement de SHM. La capacité de croissance des racines n'a pas été touchée par les différents traitements. Après une saison de croissance, nous avons constaté que les différents traitements n'ont eu aucun effet différent sur la survie des semis, le diamètre au collet, les masses sèches aérienne et souterraine, la longueur des pousses apicales de l'année courante ou le nombre d'aiguilles sur les pousses apicales.