Publications du Service canadien des forêts

Evaluation of risk assessment of mountain pine beetle infestations. 2007. Dymond, C.C.; Wulder, M.A.; Shore, T.L.; Nelson, T.A.; Boots, B.; Riel, W.G. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2007-13. 12 p.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26802

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Les systèmes d'aide à la décision pour faciliter la gestion du dendroctone du pin ponderosa utilisent une combinaison des caractéristiques des peuplements et des infestations de dendroctone afin d'estimer les risques de dommage. L'information sur les infestations de dendroctone est maintenant disponible dans un format utilisable pour l'opérationnalisation du risque. Dans la présente étude, on a évalué un système de calcul du risque établi afin de déterminer l'utilité des données obtenues. On a utilisé des systèmes mondiaux de localisation dans une zone d'étude située en Colombie-Britannique, au Canada, afin d'examiner une infestation. Les données annuelles ont été utilisées pour évaluer le degré de risque d'une année en particulier et comparer les estimations ainsi obtenues avec les données des inspections des années postérieures. Dans le cas d'une épidémie, de 30 à 43 % des peuplements qui avaient été déclarés à haut risque ont par la suite été infestés. De tous les peuplements infestés, 72 à 76 % étaient considérés à haut risque. En général, le système de calcul du risque a permis de prédire avec précision le degré de risque des peuplements infestés, mais ce ne sont pas tous les peuplements dits à haut risque qui ont par la suite été attaqués. Ceci montre qu'il est difficile de créer un modèle pour les processus qui comportent un élément stochastique. Dans les contextes opérationnels, l'évaluation du risque sur une base annuelle est suffisamment efficace pour faciliter la planification stratégique effectuée par les aménagistes forestiers.

Dernière mise à jour :