Publications du Service canadien des forêts

Calculating risk of mountain pine beetle attack: comparison of distance- and density-based estimates of beetle pressure. 2007. Wulder, M.A.; White, J.C.; Dymond, C.C.; Nelson, T.A.; Boots, B.; Shore, T.L. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, B.C. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2007-11. 18 p.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26794

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Un modèle établi pour évaluer le risque de mortalité par le dendroctone du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae) menaçant les peuplements de Pinus contorta combine les renseignements sur la susceptibilité du peuplement et la pression du dendroctone. La susceptibilité se calcule au moyen des attributs de données de l'inventaire forestier et la pression du dendroctone se calcule en se basant sur l'ampleur et la distance des infestations par rapport aux peuplements en question (modèle basé sur la distance). Cet article décrit un autre modèle pour calculer la pression du dendroctone faisant appel à des polygones de Voronoï pour incorporer l'ampleur et la distance des infestations, tout en mettant l'accent sur la densité des infestations existantes (modèle basé sur la densité), et ce, en combinaison avec les connaissances empiriques de la dispersion du dendroctone et les données de l'inventaire forestier. On a collecté des données sur les dégâts existants infligés par le dendroctone, à l'aide d'un système mondial de positionnement (GPS) monté sur un hélicoptère, dans un site expérimental au centre de la Colombie-Britannique (Canada) en 1999, 2000 et 2001. Ces données ont facilité l'estimation de la pression du dendroctone et la comparaison des évaluations du risque par rapport aux peuplements attaqués. Avec le modèle basé sur la distance, 18 et 27 p. 100 des zones dont l'évaluation du risque était supérieure à 50 en 1999 et 2000 ont été attaquées par le dendroctone selon des études menées en 2000 et 2001. En revanche, 39 et 49 p. 100 des zones dont l'évaluation du risque était supérieure à 50 en 1999 et 2000 selon le modèle basé sur la densité ont été attaquées en 2000 et 2001. Les résultats indiquent que le modèle basé sur la densité produit des évaluations du risque plus fiables que le modèle basé sur la distance. Grâce aux données que l'on collecte habituellement pour surveiller les populations de dendroctone, on peut appliquer de nouvelles méthodes de traitement géométrique de façon transparente et générer des résultats qui intègrent les connaissances des dynamiques du dendroctone du pin ponderosa dans certaines conditions de population aux calculs du risque d'attaque par ce ravageur forestier.

Dernière mise à jour :