Publications du Service canadien des forêts

Aerial application of nuclear polyhedrosis virus against Douglas-fir tussock moth, Orgyia pseudotsugata (McDunnough) (Lepidoptera: Lymantriidae): II. Impact 1 and 2 years after application. 1987. Otvos, I.S.; Cunningham, J.C.; Alfaro, R.I. The Canadian Entomologist 119: 707-715.

Année : 1987

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 2669

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Un épandage aérien d'un produit appelé Virtuss et contenant le virus de la polyédrose nucléaire (VPN) de la chenille à houppes du douglas, Orgyia pseudotsugata (McDunnough), a été effectué sur quatre placettes en 1982. En 1983 et 1984, on a cherché à déterminer les répercussions de ces traitements dans les placettes traitées de même que dans les zones tampons de chaque côté des placettes et on a aussi examiné trois des quatre placettes témoins établies en 1982. Il semblerait que le VPN se soit propagé aux zones voisines où une nette réduction de la population de la chenille a été observée. On peut donc penser qu'une stratégie consistant à alterner les bandes arrosées et non arrosées dans les peuplements infestés pourrait être efficace en déclenchant une épizootie qui permettrait de réduire la population à un cout réduit.

Une épizootie du VPN d'origine naturelle a décimé la population de la chenille dans les trois placettes témoins en 1983; on a cependant observé en 1984 une mortalité très importante des arbres dans deux de ces placettes, soit de 60 et 62 % des arbres d'echantillonnage. Par contre, une faible mortalité des arbres a été observée en 1984 dans deux des placettes traitées où 4 et 7 % des arbres d'échantillonnage avaient été tués. On en conclut que les traitements viraux appliqués en 1982 ont permis d'empêcher une mortalité élevée des arbres.