Publications du Service canadien des forêts

Tree bole mineralization rates of four species of the Canadian eastern boreal forest: implications for nutrient dynamics following stand-replacing disturbances. 2006. Brais, S.; Paré, D.; Lierman, C. Can. J. For. Res. 36: 2331-2340.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 26640

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

Afin de décrire la dynamique des nutriments dans les débris ligneux du peuplier faux-tremble (Populus tremuloides, Michx.), du bouleau à papier (Betula papyrifera Marsh.), de l'épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) et du pin gris (Pinus banksiana Lamb.), nous avons échantillonné des billes mortes et en avons estimé la perte de masse et les changements dans les contenus en N et P en fonction du temps pour une chronoséquence de sites issus de perturbations majeures. Pour évaluer l'importance de la décomposition du bois dans le recyclage des nutriments, nous avons comparé les taux nets de libération de nutriments par les billes avec les taux nets d'immobilisation dans la biomasse des arbres en relation avec le temps depuis la perturbation. Les taux de minéralisation étaient respectivement 0,060, 0,053, 0,038 et 0,020•an-1 pour les billes de peuplier faux-tremble, de bouleau à papier, d'épinette blanche et de pin gris. Durant la première année de décomposition, les billes de peuplier faux-tremble libéraient 51 kg•ha-1 de N et 7 kg•ha-1 de P pour un volume de bois de 150 m3•ha-1. Les billes de bouleau à papier agissaient initialement comme puits de nutriments et le relargage de nutriments était retardé jusqu'à une période qui correspondait au taux maximaux de séquestration net de nutriments dans la biomasse du peuplement. Les billes de pin gris apparaissaient neutres quant à leur contribution comme puits ou source de nutriments, mais le relargage dans les peuplements matures correspondait à 40 % du N et 26 % du P immobilisés annuellement dans la biomasse des arbres. Vu la rareté des peuplements purs en forêt boréale québécoise, cette information n'est pas disponible pour l'épinette blanche.