Publications du Service canadien des forêts

Late-summer carbon fluxes from Canadian forests and peatlands along an east-west continental transect. 2006. Coursolle, C.; Margolis, H.A.; Barr, A.G.; Black, T.A.; Amiro, B.D.; McCaughey, J.H.; Flanagan, L.B.; Lafleur, P.M.; Roulet, N.T.; Bourque, C.P-A.; Arain, M.A.; Wofsy, S.C.; Dunn, A.; Morgenstern, K.; Orchansky, A.L.; Bernier, P.Y.; Chen, J.M.; Kidston, J.; Saigusa, N.; Hedstrom, N. Can. J. For. Res. 36(3): 783-800.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 26613

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

La productivité nette des écosystèmes (PNE) au cours du mois d'août 2003 a été mesurée à l'aide de la méthode de covariance des turbulences au-dessus de 17 forêts et de 3 tourbières réparties le long d'un transect est-ouest transcontinental au Canada. Les stations mesurées incluent des peuplements récemment perturbés, de jeunes peuplements forestiers, des peuplements résineux d'âge intermédiaire, des peuplements feuillus mûrs, des peuplements résineux mûrs, des tourbières arborées et une tourbière arbustive ouverte. Les variations diurnes de PNE étaient très cohérentes à l'intérieur des différentes catégories d'écosystème. Les stations récemment perturbées étaient associées au plus faible cycle diurne et les peuplements résineux d'âge intermédiaire étaient associés au plus fort cycle diurne. La tourbière arborée de l'ouest avait un patron diurne plus accentué que ceux de la tourbière arbustive de l'est et de la tourbière structurée de la Saskatchewan. Toutes les stations, sauf trois, constituaient clairement des puits de carbone en après-midi. Le plus fort taux de respiration de l'écosystème a été mesurée dans les stations récemment brûlées. Les plus fortes productivités maximales nette (PNEMAX) et brute (PBEMAX) de l'écosystème ont été mesurées dans les peuplements d'âge intermédiaire et ont atteint des taux qui seraient consistants avec la présence d'un fort puits terrestre de carbone dans les régions où ces types de forêt sont communs. Ces résultats supportent l'idée que les activités de modélisation du cycle du carbone à grande échelle bénéficieraient de l'information sur la distribution des classes d'âge et les types de perturbation à l'intérieur de cellules cartographiques plus grandes. L'efficacité d'utilisation de la lumière a suivi un patron semblable à celui des PNEMAX et PBEMAX. Quatre des cinq stations récemment perturbées et les trois stations couvertes par des tourbières ont montré de faibles valeurs d'efficacité d'utilisation de l'eau.

Dernière mise à jour :