Publications du Service canadien des forêts

Douglas-fir tussock moth damage in British Columbia. 1987. Alfaro, R.I.; Taylor, S.P.; Wegwitz, E.; Brown, R.G. The Forestry Chronicle 63(5): 351-355.

Année : 1987

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 2655

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Le chenille à houppes du douglas (Orgyia pseudotsugata McDunnough) a causé la défoliation du douglas taxifolié (Pseudotsuga menziesii [Mirb.] Franco) en Colombie-Britannique de 1981 à 1983. La défoliation et le dépérissement ont été mesurés dans 45 parcelles d'arbres défoliés et 16 parcelles (témoins) d'arbres non défoliés de 1982 à 1985. En 1985, la mortalité cumulée et la mort en cime étaient respectivement de 51% (49% par volume) et de 11% en moyenne dans les parcelles d'arbres défoliés. Dans les parcelles témoins, on n'a observé aucune mortalité et moins de 1% de mort en cime dues à d'autres causes que la défoliation par la chenille à houppes du douglas. La mortalité a eu lieu très tôt après le début de l'infestation : 56% des arbres étaient déjà morts en 1982, soit géneralement un an, mais au plus deux ans, après la défoliation. La mortalité et la mort en cime étaient reliées au nombre de saisons de défoliation et particulièrement à l'intensité de la défoliation. Les auteurs concluent que la chenille à houppes du douglas est un important facteur de dépérissement du douglas taxifolié en Colombie-Britannique.