Publications du Service canadien des forêts

Spatial patterns and competition of tree species in a Douglas-fir chronosequence on Vancouver Island. 2006. Getzin, S.; Dean, C.; He, F.; Trofymow, J.A.; Wiegand, K.; Wiegand, T. Ecography 29(5): 671-682.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26539

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Si l'on a beaucoup étudié la dynamique des stades successifs et la structure à grande échelle de la forêt de Douglas taxifoliés dans la région du Nord-Ouest du Pacifique, on en connaît encore mal les caractéristiques spatiales à petite échelle au niveau du peuplement. Nous avons examiné ici la structure spatiale à petite échelle de la forêt sur l'île de Vancouver, afin de comprendre comment les trois espèces dominantes, le Douglas taxifolié, la pruche occidentale et le cèdre rouge de l'Ouest cohabitent et se répartissent l'espace dans une chronoséquence composée de peuplements jeunes, matures et âgés. Nous avons quantifié les modifications de la distribution spatiale et de la combinaison des essences sur toute la chronoséquence à l'aide de la fonction de corrélation de paires des analyses de voisinage en fonction de l'échelle, g(r), et de la fonction L de Ripley. Nous avons également tiré des preuves de la compétition intraspécifique et interspécifique à partir des corrélations établies entre les distances entre les plus proches voisins et la taille des arbres. Nos résultats montrent que : 1) l'agrégation des Douglas taxifoliés dans les peuplements âgés est essentiellement due aux changements des caractéristiques des sites locaux; 2) seules les pruches survivantes étaient plus régulières que leurs patrons de prémortalité, un résultat logique compte tenu de la forte compétition intraspécifique; 3) la compétition interspécifique diminue rapidement avec l'âge du peuplement du fait du partage référentiel des ressources spatiales; 4) la mort des arbres est répartie de manière aléatoire dans l'espace parmi les plus grands arbres de l'étage dominant. Cette étude souligne l'importance de l'hétérogénéité spatiale pour la coexistence à long terme du Douglas taxifolié pionnier, héliophile, d'une part et de la pruche occidentale et du cèdre rouge de l'Ouest, sciaphiles, de l'autre.