Publications du Service canadien des forêts

Susceptibility of pine plantations to attack by the pine shoot beetle (Tomicus piniperda) in southern Ontario. 2004. Morgan, R.E.; De Groot, P.; Smith, S.M. Canadian Journal of Forest Research 34: 2528-2540.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 26416

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

L'hylésine des pins, Tomicus piniperda (L.) (Coléoptère : Scolytidae), a été observé pour la première fois en Amérique du Nord en 1992. Vers la fin des années 1990, cet insecte a été associé à la mortalité des arbres et au dépérissement des peuplements partout dans le sud de l'Ontario. Pour déterminer si cet insecte est capable de tuer des arbres vigoureux (ravageur primaire) ou seulement des arbres déjà affaiblis (ravageur secondaire), les auteurs ont inventorié 43 sites caractérisés par diverses compositions de pin sylvestre (Pinus sylvestris L.), de pin rouge (Pinus resinosa Ait.) et de pin gris (Pinus banksiana Lamb.). Plus spécifiquement, leur objectif consistait à cerner les relations entre les caractéristiques des arbres et du site et le nombre de tiges et de pousses attaquées par T. piniperda dans le sud de l'Ontario. Un grand nombre d'arbres morts récemment ou moribonds ont augmenté la vulnérabilité des sites aux attaques de la tige et des pousses par T. piniperda. Il y avait des relations linéaires négatives significatives entre le nombre d'attaques par les insectes et la hauteur moyenne, l'âge, le diamètre à hauteur de poitrine, la surface terrière, la fermeture du couvert, la profondeur de la litière et la croissance radiale. Les sites de pin rouge pur ont subi significativement moins d'attaques que les sites de pin sylvestre pur et de pin gris mélangé, vraisemblablement à cause des différences dans la vigueur des arbres et de l'aménagement forestier. Dans le sud de l'Ontario, T. piniperda semble être un insecte secondaire qui réussit à coloniser seulement les pins morts récemment ou les arbres qui subissent un stress.

Dernière mise à jour :