Publications du Service canadien des forêts

Infrared characterization of fine-scale variability in behavior of boreal forest fires. 2005. McRae, D.J.; Jin, J-Z.; Conard, S.G.; Sukhinin, A.I.; Ivanova, G.A.; Blake, T.W. Canadian Journal of Forest Research 35: 2194-2206.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 26415

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Résumé

Les variations spatiale et temporelle dans le comportement des incendies de forêt causées par les différences entre les microsites, les types et l'état des combustibles, la topographie et d'autres facteurs, même sur des superficies relativement restreintes, ont été mal caractérisées dans la plupart des études précédentes. Dans le passé, la caractérisation des incendies de forêt a souvent été limitée par les techniques de suivi qui dépendaient de systèmes de chronométrage dans des mailles d'échantillonnage de faible résolution. Nous présentons la documentation et l'analyse du comportement du feu pour plusieurs feux expérimentaux à l'aide d'une caméra infrarouge de la dimension d'un caméscope montée dans un hélicoptère faisant du surplace au-dessus du feu à étudier. Ces feux ont été provoqués dans le cadre du projet russe FIRE BEAR dans les forêts boréales de Pinus sylvestris L. du centre de la Sibérie. Les résultats finaux fournissent des informations quantitatives sur la localisation du front de feu, le taux de propagation, la température et l'énergie totale de rayonnement (kW/m2) observés pendant les incendies avec une résolution de 2,5 à 1,0 m dans des parcelles expérimentales de 2,3 à 4,0 ha. D'autres analyses faites subséquemment aux incendies à l'aide d'un système d'information géographique ont produit une quantification détaillée dans le temps et dans l'espace de l'intensité (kW/m) à la ligne de feu à travers la superficie de la parcelle. Ce type de suivi et d'analyse avec l'infrarouge aide à obtenir une évaluation plus claire de la relation entre le comportement du feu et ses impacts écologiques. De telles données permettent d'obtenir une estimation juste du comportement du feu à diverses échelles temporelles et spatiales plutôt que d'utiliser une moyenne pour l'ensemble de la parcelle. Cela permet d'avoir un très large échantillonnage de telle sorte que l'analyse statistique des données sur le comportement du feu puisse être associée à un niveau élevé de confiance.

Dernière mise à jour :