Publications du Service canadien des forêts

Mapping tree biomass of northern boreal forest using shadow fraction from Quickbird imagery. 2005. Leboeuf, A.; Beaudoin, A.; Fournier, R.A.; Guindon, L.; Luther, J.E.; Lambert, M.-C. Pages 1-6 (Vol. 57) in Proceedings of the 26th Canadian Symposium on Remote Sensing. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Atlantic Forestry Centre, Fredericton, NB.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 26355

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

La cartographie des forêts à partir d'images satellites de télédétection est une approche pratique pour les régions ne faisant pas l'objet d'un inventaire forestier ou faisant l'objet d'un inventaire forestier limité. Nous avons élaboré et mis à l'essai une méthode de cartographie de la biomasse aérienne des peuplements d'épinette noire (P_icea mariana_) dans les régions boréales du Nord-Est du Canada à l'aide d'images satellites à haute résolution. Les travaux d'élaboration de la méthode ont compris les étapes suivantes : 1) le calcul de la fraction d'ombre à l'aide d'un algorithme de classification (fondé sur les pixels) ou d'un algorithme de segmentation et classification (fondé sur les objets); 2) l'établissement de relations de régression linéaire entre la fraction d'ombre et la biomasse de placettes d'échantillonnage au sol au moyen de plusieurs combinaisons de paramètres de la méthode dans le but de définir les meilleures options; 3) le calcul d'une régression linéaire globale applicable à tous les sites en utilisant les meilleures options; 4) la cartographie de la biomasse sous forme d'une grille pour chaque site à l'aide de la régression globale. Les relations linéaires ont été étalonnées en utilisant les estimations de la biomasse de 108 placettes d'échantillonnage au sol et la fraction d'ombre des cimes des arbres calculée à partir d'images QuickBird représentant trois sites d'essai. La relation de régression globale a donné des valeurs de r2, d'erreur-type et de biais de l'ordre de, respectivement, 85 à 88 % (sauf dans un cas [44 %]), 14 à 18 par hectare et -3 à 8 t/ha. Les résultats suggèrent que la méthode pourrait être efficace pour cartographier la biomasse des peuplements d'épinette noire dans le Nord canadien.