Publications du Service canadien des forêts

Critical analysis of the relationship between local ownership and community resiliency. 2006. Varghese, J.; Krogman, N.T.; Beckley, T.M.; Nadeau, S. Rural Sociology 71: 505-527.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 26353

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Globalement, dans la recension des ouvrages actuellement publiés sur la mise en valeur des ressources, il est peu question de la structure organisationnelle de la propriété en tant qu'importante variable de la capacité de récupération des communautés. En prenant pour exemples six situations d'acquisition à l'échelle locale dans le secteur forestier au Canada, nous mettons au jour la complexité et les nombreuses contraintes de la propriété locale et nous faisons ressortir un contexte plus nuancé que celui que tendent à envisager la plupart des sociologues. D'après nos constatations, le sens de la propriété locale et la capacité de récupération des communautés varie en fonction de divers éléments de la propriété, à savoir sa nature (p. ex. propriété privée ou publique, permis d'exploitation de scierie ou permis d'exploitation forestière, ou permis combiné de scierie et d'exploitation forestière), le genre de propriété (sociale, coopérative, fiducie et/ou propriété directe d'actions), sa portée (p. ex. pourcentage d'actions locales par rapport aux actions détenues à l'externe), et le degré de contrôle (p. ex. proportion de sièges réservés aux gens de la place au conseil d'administration). Dans la recherche future sur la propriété locale, il faudra mieux faire la distinction entre la nature de la propriété locale et les résultats connexes.