Publications du Service canadien des forêts

Crown shyness in lodgepole pine stands of varying stand height, density and site index in the upper foothills of Alberta. 2006. Fish, H.; Lieffers, V.J.; Silins, U.; Hall, R.J. Canadian Journal of Forest Research 36(9): 2104-2111.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 26329

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Résumé

L’ouverture de la canopée correspond à l’espace vide entre la cime des arbres de peuplements à densité maximale qui n’est pas reliée aux trouées causées par la chute d’arbres. Les objectifs de cette étude étaient de déterminer les facteurs du peuplement et de la station qui contrôlent l’ouverture de la canopée dans des peuplements de pin tordu (Pinus contorta Dougl. ex Loud.) et d’évaluer si les peuplements caractérisés par une ouverture de la canopée compensent les pertes de surface foliaire par le maintien de cimes plus longues. Nous avons mesuré la fermeture de la canopée (c.-à-d. l’inverse de l’ouverture de la canopée), le rayon et la longueur des cimes et la litière verte dans des peuplements ayant des hauteurs, densités relatives et indices de qualité de station variés. La fermeture de la canopée diminuait avec la hauteur du peuplement et augmentait avec l’indice de qualité de station et la densité relative. La litière verte augmentait avec la hauteur et la densité relative. Le rayon et la longueur de cime atteignaient un plateau autour d’une hauteur de 8 à 10 m malgré une augmentation de l’espacement entre les houppiers à mesure que la hauteur du peuplement augmentait. Le rayon des cimes augmentait avec la hauteur du peuplement et l’indice de qualité de station, mais diminuait avec la densité relative et le coefficient d’élancement. La longueur de la cime augmentait aussi avec la hauteur du peuplement et l’indice de qualité de station, mais diminuait avec le coefficient d’élancement. Malgré le fait que l’ouverture de la canopée soit supérieure à 50 % dans les peuplements de grande taille, il n’y a pas d’augmentation correspondante de la longueur de la cime pour tirer profit de l’augmentation apparente de la transmission de la lumière dans le bas des houppiers.

Dernière mise à jour :