Publications du Service canadien des forêts

Use of vector polygons for the accuracy assessment of pixel-based land cover maps. 2006. Wulder, M.A.; White, J.C.; Luther, J.E.; Strickland, G.; Remmel, T.K.; Mitchell, S.W. Canadian Journal of Remote Sensing 32(3): 268-279.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26304

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

L'identification des sources appropriées de validation pour les produits du couvert végétal à grande surface pose un défi, les contraintes logistiques requérant fréquemment l'utilisation de sources de données préexistantes. Plusieurs problèmes se manifestent lorsque l'on compare des ensembles polygonaux de données (basés sur les vecteurs) par rapport aux images matricielles : des décalages de géo-localisation; des différences dans les caractéristiques ou classes cartographiées; des disparités entre l'échelle de la délimitation polygonale et la résolution spatiale de l'image; et des divergences temporelles. Afin d'évaluer l'impact potentiel de l'utilisation de couvertures vectorielles pour l'estimation de la précision des cartes du couvert à base de pixels, cinq protocoles d'évaluation sont appliqués à des sites tests situés en Colombie-britannique et à Terre-Neuve et au Labrador, au Canada. Un des protocoles compare directement le couvert de l'unité d'échantillonnage et celui du polygone d'inventaire forestier à l'intérieur duquel l'unité se situait; deux des protocoles utilisaient différentes régions autour de l'unité d'échantillonnage pour définir la classe de couvert, alors que les deux autres protocoles étaient basés sur un critère d'homogénéité qui a limité le choix des unités d'échantillonnage. Pour les protocoles testés, la précision globale variait de 34 % à 58 %. Étant donné la grande variété de taux de précision atteints, les résultats indiquent qu'une certaine prudence est de mise lorsque l'on fait des comparaisons spatialement explicites entre des ensembles de données matricielles et vectorielles. Lorsque possible, il est recommandé d'utiliser des données de validation acquises spécifiquement pour les besoins de l'évaluation de la précision des cartes dérivées des données de télédétection. Si les données vectorielles préexistantes constituent la seule option possible pour la validation, les approches tenant compte de l'hétérogénéité des classes à l'intérieur d'un polygone donné sont recommandées.

Dernière mise à jour :