Publications du Service canadien des forêts

Assessment of Quickbird high spatial resolution imagery to detect red attack damage due to mountain pine beetle infestation. 2006. Coops, N.C.; Johnson, M.; Wulder, M.A.; White, J.C. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2005-19. 31 p.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26242

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les données de télédétection à grande résolution spatiale pourraient éventuellement compléter les programmes de santé forestière tant en matière de planification stratégique de grandes régions que d'identification des cimes d'arbres faibles ou infestées. L'infestation actuelle de dendroctones du pin (Dendroctonus ponderosae Hopkins) en Colombie-Britannique, au Canada, s'est étendue à une région 40 fois plus grande au cours des cinq dernières années, touchant 8,5 millions d'hectares de forêt en 2005. En raison de l'étendue et de la ténacité de l'infestation, on évalue présentement de nouvelles technologies pour aider à détecter, représenter et surveiller les effets de l'infestation et pour atténuer les infestations futures. Dans cet article, on évalue le rendement du système d'imagerie multispectrale à grande résolution spatiale du satellite QuickBird dans la détection des attaques au stade rouge des dendroctones du pin. Les résultats de l'analyse statistique (ANOVA) des différentes bandes spectrales, de l'indice de végétation par différence normalisée (IVDN) et du rapport de réflexion rouge-vert (indice rouge-vert ou IRV) ont révélé que l'IRV était le plus efficace (p < 0,001) pour la séparation des cimes non-infestées des cimes au stade rouge. On a ensuite utilisé l'IRV pour créer un système de classification binaire des pixels de stade rouge et de non-infestation. On a comparé le nombre total de pixels QuickBird de stade rouge dans une région de 50 m autour d'un point de localisation de santé forestière connu au nombre d'arbres qu'on a rapporté comme étant au stade rouge au moment de l'évaluation de santé forestière. Le rapport entre le nombre de pixels de stade rouge et le nombre d'attaques au stade rouge enregistrées en utilisant des données indépendantes nécessaires à la validation a été évalué et il était important (r2 = 0,48, p < 0,001, écart-type = 2,8 cimes). Le rapport entre le nombre de pixels QuickBird classés comme étant au stade rouge et les résultats d'un indice à plus grande échelle des attaques au stade rouge de dendroctones du pin (Enhanced Wetness Difference Index, calculé à partir d'une série chronologique d'images du Landsat) était également important (r2 = 0,61, p < 0,001, écart-type = 1,3 cimes). Ces résultats laissent supposer que les images à grande résolution spatiale, en particulier celles du satellite QuickBird, ont un rôle important à jouer dans la détection de cimes d'arbres endommagées par les attaques au stade rouge. Ces renseignements pourraient par la suite être utilisés pour améliorer les évaluations détaillées de santé forestière existantes, étalonner les estimations à long terme des dommages liés aux attaques au stade rouge qui proviennent des relevés d'ensemble et des données de télédétection à faible résolution, et faciliter l'élaboration de produits d'information à valeur ajoutée comme les estimations de répercussions sur le volume d'arbres des peuplements forestiers.

Dernière mise à jour :