Publications du Service canadien des forêts

Virulence of the entomopathogenic fungus Lecanicillium (Deuteromycota: Hyphomycetes) to Pissodes strobi (Coleoptera: Curculionidae) 2006. Kope, H.H.; Alfaro, R.I.; Lavallée, R. The Canadian Entomologist 138(2): 253-262.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26208

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Le genre de champignons Lecanicillium Zare & W. Gams (précédemment Verticillium) à large répartition géographique contient des espèces pathogènes pour les insectes. Nous avons recueilli 27 isolats de Lecanicillium dans le sol et sur des cadavres d'adultes de Pissodes strobi (Peck) en Colombie-Britannique, Canada, et nous avons évalué leur virulence vis-à-vis cet hôte. Dix-huit des isolats ont été identifiés comme L. longisporum (Petch) Zare & W. Gams et six comme L. muscarium (Petch) Zare & W. Gams, alors que trois autres n'ont pu être identifiés à l'espèce. Nous avons évalué un sous-ensemble de ces isolats (14 L. longisporum, 3 L. muscarium et 1 Lecanicillium sp.), de même que la composante fongique des produits commerciaux Mycotal® (L. muscarium) et Vertalec® (L. longisporum) et un isolat d'herbier (Lecanicillium sp.). Après une inoculation avec une suspension de conidies (1 × 107 condidies/mL), les charançons adultes subissent après une période d'incubation de 17 jours une mortalité due à la mycose qui varie de 20 % à 100 % selon l'isolat utilisé. Huit des isolats tuent >75 % des charançons, dont un isolat de Lecanicillium sp. (PFC19) qui possède le LT50 le plus bas, cinq isolats indigènes de L. longisporum et les deux produits commerciaux. Un test d'ajustement qui compare la virulence de l'isolat en fonction de l'espèce montre que l'isolat non indentifié PFC19 est plus efficace que L. longisporum et que L. muscarium et que L. longisporum cause un mortalité un peu plus élevée que L. muscarium. Une analyse similaire montre que les isolats extraits des sols ont tendance à être plus efficaces que ceux récoltés sur les cadavres. Nous avons observé une transmission horizontale chez des P. strobi vivants à l'aide de différents isolats de Lecanicillium. Malgré la variabilité de leur virulence, les espèces indigènes de Lecanicillium que nous avons récoltées et évaluées se sont avérées pathogènes pour P. strobi en Colombie-Britannique.

Dernière mise à jour :