Publications du Service canadien des forêts

Forest pathogens: friend or foe to biodiversity? 2006. Winder, R.S.; Shamoun, S.F. Canadian Journal of Plant Pathology 18: S221-S227.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26140

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

La diversité biologique des écosystèmes forestiers résulte de processus évolutifs soumis à des impératifs écologiques liés aux organismes pathogènes, aux symbiotes, au feu, au climat et à la compétition ou aux effets d'autres agents de perturbation. Pour mieux comprendre le comportement des microorganismes et des microbes pathogènes, il est nécessaire d'avoir un portrait global de la diversité de leurs caractéristiques fonctionnelles dans leurs habitats naturels. Là où les niches sont complexes, l'évolution dépend de facteurs qui vont au-delà des simples relations entre hôte et agent pathogène. De plus, les caractéristiques négatives d'un pathosystème ne sont pas toujours évidentes à toutes les échelles ou dans tous les contextes. Des effets délétères pour une espèce (p. ex., la mortalité, le parasitisme) peuvent être bénéfiques pour une autre espèce par le biais d'une compétition moins grande ou d'un cycle nutritif amélioré. Des espèces au comportement pathogénique présentent aussi des avantages mutualistes et symbiotiques (p. ex., champignons mycorhiziens et endophytes antagonistes trouvés dans les graminées) ou des caractéristiques utiles en tant qu'agents de lutte biologique. La préservation de la diversité des zones naturelles lors de la lutte contre les parasites des forêts est à la fois un défi et une opportunité. Le défi consiste à mieux comprendre les niches des parasites alors que l'opportunité est une meilleure utilisation de la matière ligneuse et des ressources non ligneuses de la forêt.