Publications du Service canadien des forêts

Effects of climate, disturbance, and species on forest biomass across Russia. 2005. Krankina, O.N.; Houghton, R.A.; Harmon, M.E.; Hogg, E.H.; Butman, D.; Yatskov, M.; Huso, M.; Treyfeld, R.F.; Razuvaev, V.N.; Spycher, G. Canadian Journal of Forest Research 35(9): 2281-2293.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 25763

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les auteurs ont utilisé des données détaillées d’inventaire forestier provenant de 43 forêts (3,5 × 103 – 115,2 × 103 peuplements chacune) et des données météorologiques provenant de 30 stations météorologiques situées à proximité de ces forêts pour évaluer les effets des perturbations et du climat sur les patrons d’accumulation de biomasse dans l’ensemble du territoire forestier de la Russie. Des chronoséquences d’accumulation de biomasse à la suite de perturbations ont été développées pour chacune des deux à cinq espèces dominantes dans chacune des forêts à l’aide de données d’inventaire de peuplements collectées lors d’inventaires forestiers dans différentes régions de la Russie entre 1986 et 2003. Ces chronoséquences représentent les changements dans la biomasse vivante moyenne des peuplements forestiers âgés de 10 à 210 ans à intervalle de 10 ans. La corrélation des attributs de l’accumulation de biomasse (c.-à-d. la biomasse maximum, la biomasse à 40 ans et l’accroissement maximum de biomasse) avec les attributs du climat et des perturbations était significative mais faible (R2 ajusté = 0,20–0,37). L’effet des attributs de la perturbation qui a le plus d’influence (les pourcentages de coupe à blanc et de forêt ancienne) était aussi sinon plus important que l’effet des attributs du climat (moyenne de 30 ans de la somme des températures quotidiennes positives et indice d’humidité du climat). L’effet de l’espèce d’arbre était significatif mais plus faible que les effets du climat ou des perturbations. Les modèles étaient généralement améliorés (R2 ajusté = 0,37–0,53) en combinant les attributs du climat, des perturbations et de l’espèce. Les patrons de changement dans la biomasse observés dans les chronoséquences sont influencés par la tendance à récolter les peuplements les plus productifs avec des essences commerciales de grande valeur, créant ainsi une disparité dans la productivité parmi les cohortes d’âge. Le lien apparent entre les attributs des perturbations dans les forêts et les patrons d’accumulation de biomasse dans les peuplements forestiers pourrait être utilisé pour améliorer la modélisation à grande échelle des changements dans la biomasse de la forêt à partir de données obtenues par télédétection.