Publications du Service canadien des forêts

Peculiar ultrastructural characteristics of fungal cells and of other elements apposed to and in vessel walls in plants of a susceptible carnation cultivar infected with Fusarium oxysporum f.sp. dianthi race 2. 2004. Ouellette, G.B.; Baayen, R.P.; Rioux, D.; Simard, M. Phytoprotection 85: 121-138.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 25715

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Ce travail concerne les caractéristiques ultrastructurales et cytochimiques d’éléments, de formes et de structures irrégulières (IEs), présents dans les vaisseaux de plants d’oeillet sensibles à l’infection par le Fusarium oxysporum f.sp. dianthi. Avec les sondes utilisées pour détecter la chitine, les cellules fongiques étant en contact avec les cellules hôtes ou leur contenu ont montré des parois altérées ou défectueuses; ainsi, le marquage pour ce substrat était fréquemment relié à de la matière opaque constituante de la couche externe des cellules ou entourant celles-ci. Un tapissement compact couvrant les parois de vaisseaux se trouvait à tous les stades d’infection, mais les IEs ont été observés seulement dans les stades plus avancés. Les IEs étaient délimités par des lamelles opaques et souvent tortueuses, contournant les parois secondaires des ponctuations. Ces IEs ont réagi à divers degrés pour la chitine, dans les cas où ils étaient pourvus de structures membranaires ou vésiculaires et d’une fine substance homogène. Le tapissement, les lamelles limitantes des IEs et des cellules fongiques avaient la même apparence, non marqués pour la chitine ou la cellulose, sauf lorsque ces structures avaient empiété sur les parois cellulaires de l’hôte; celles-ci se sont marquées pour la chitine comme pour la cellulose. Les IEs se rattachaient au tapissement ou aux cellules du champignon, souvent via de fines structures filamenteuses. Des structures semblables et des bandes de matière opaque, contiguës aux IEs, au tapissement ou à des microhyphes, ou provenant de cellules fongiques, atteignaient les parois des cellules hôtes, ainsi altérées. Vu les liens possibles entre le tapissement et les IEs multiformes, ces éléments dans les plants sensibles pourraient alors jouer un rôle important dans la dégradation ultime des tissus.

Dernière mise à jour :